Cet article date de plus de neuf ans.

Aéroports : la grève est reconduite ce lundi

Après l'échec des discussions sur les salaires des agents de sûreté aéroportuaire, 30% des vols devraient être encore annulés à Lyon. L'UMP envisage une loi étendant le service minimum au transport aérien.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK AFP)

Les agents de sécurité aéroportuaire seront encore en grève ce lundi, après l'échec des discussions avec le patronat. Selon la ministre de l'Ecologie et des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet, 30% des vols devraient être encore annulés à Lyon-Saint-Exupéry. Et les bagages "hors normes", comme les skis ou les surfs, interdits de soute. 

Le Syndicat des entreprises aéroportuaires (Sesa, patronat) avait convié les organisations syndicales à une réunion à Roissy ce dimanche en début d'après-midi. Mais pour les syndicats, elle s'est révélée "stérile" . Christine Hamiani, déléguée CGT Brink's à Roissy parle d'un "échec total de la tentative de négociation (...) Ils ne nous ont rien proposé de sérieux."

Vers un service minimum ?

Depuis vendredi, la grève perturbe très fortement le trafic à Lyon (un tiers des vols assurés seulement ce dimanche) et provoque des retards à Roissy et Toulouse. Assez pour pousser l'UMP à ressortir son idée de service minimum dans l'aérien. Le président du groupe UMP à l'Assemblée Christian Jacob a confirmé qu'il tenterait de faire voter une loi sur le sujet avant la présidentielle. Un texte qui imposerait aux syndicats de déposer un préavis de 48h avant les périodes de vacances. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.