Réforme des retraites : "On a atteint la limite du foutage de gueule", dénonce François Hommeril, président de la CFE-CGC

Le syndicaliste réagit à la confirmation par Elisabeth Borne du recul de l'âge légal de départ à 64 ou 65 ans alors même que les concertations avec les partenaires sociaux ne sont pas terminées.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
François Hommeril, président de la CFE-CGC, invité de franceinfo le 17 mai 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"On a atteint la limite du foutage de gueule", a lâché ce vendredi sur franceinfo François Hommeril, président de la CFE-CGC, à l'adresse du gouvernement alors que Elisabeth Borne a révélé vendredi 2 décembre dans Le Parisien les contours de la réforme des retraites. "Le troisième cycle va s'ouvrir. On se pose la question si ça vaut le coup d'y participer. Visiblement tout est écrit. Franchement, on n'a plus envie de cautionner tout ce cinéma", a-t-il déclaré.

"Ça n'est que de la propagande"

La Première ministre a confirmé le report de l'âge légal de la retraite à 65 ans ou 64 ans avec allongement de la durée de cotisation. De son coté, Stanislas Guerini, ministre de la Fonction publique, a expliqué ce vendredi sur franceinfo que la réforme devait se faire au risque de cumuler "dans les dix prochaines années 100 milliards d'euros de dette". "Tout ce que dit Stanilas Guerini est faux, fustige François Hommeril. Il n'y a pas un seul mot de vrai dans ce qu'il dit. Ça n'est que de la propagande".

Le syndicaliste accuse même le gouvernement de truquer les chiffres pour justifier cette réforme : "Ils les ont truqués. Ils ont pris des hypothèses sur le chômage et sur l'évolution de la masse salariale, qui sont très contestables. Les hypothèses sur l'allongement de l'espérance de vie ne sont pas conformes à ce qu'on observe depuis huit ans", explique-t-il.

Le dernier cycle de discussions entre le ministère du Travail et les partenaires sociaux s’ouvre autour de l’équilibre financier des régimes de retraite.

"La concertation, désormais, tout le monde s'en est rendu compte. C'est un écran de fumée. C'est du bidon total"

François Hommeril

à franceinfo


François Hommeril décrit ainsi les premières rencontres avec le gouvernement autour de la réforme : "Nos collègues se retrouvent face à deux stagiaires qui prennent des notes mollement en regardant leur portable". La participation de la CFE-CGC au 3e round des concertations n'est, prévient-il, pas assurée. "On va en débattre lundi au bureau national", indique-t-il. Mais visiblement le cœur n'y est plus : "Il y a un scénario qui a été écrit par des gens très brillants, des créatifs qui ont écrit tout un scénario d'enfumage autour du fait que voilà, la décision a été prise de décaler l'âge légal de départ en retraite à 65 ans".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.