Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : des opposants massivement mobilisés partout en France

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Réforme des retraites : des opposants massivement mobilisés partout en France
Réforme des retraites : des opposants massivement mobilisés partout en France Réforme des retraites : des opposants massivement mobilisés partout en France (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2
1,089 million de manifestants selon la police, 3,5 millions selon la CGT : la mobilisation contre la réforme des retraites est au plus haut jeudi 23 mars. Trois jours après l'adoption du texte, qu'Emmanuel Macron entend bien appliquer, les manifestants étaient nombreux partout en France.

Il y avait un peu plus d'un million de manifestants en France selon le ministère de l'Intérieur et 3,5 millions selon les syndicats. Une foule compacte a défilé à Paris avec 800 000 manifestants selon les syndicats et 119 000 d'après les chiffres du ministère de l'Intérieur. Des militants de la première heure, comme Magali Rivola, 37 ans, ont fait entendre leur voix. "Jusqu'au retrait, on perd des sous tous les jours mais ce n'est pas grave, on ne veut pas perdre deux ans de notre vie comme ça", témoigne-t-elle.

La colère ne faiblit pas

Les jeunes sont également venus manifester en nombre lors de cette neuvième journée de mobilisation contre la réforme des retraites. "Avec le 49.3 et tout, je me suis dit que c'était important de manifester par ce que c'est aussi un peu nos retraites à nous qui sont touchées et puis quand je vois à quel point mes parents ont du mal avec leurs salaires, je pense que c'est important de manifester aujourd'hui", confie un militant de 17 ans. La mobilisation a également été très forte dans d'autres villes comme Antibes, Mayotte, Reims ou encore Montpellier. Beaucoup d'opposants se disent déçus par la prise de parole d'Emmanuel Macron et cette nouvelle journée de mobilisation a montré que la colère ne faiblissait pas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.