Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Grève contre la réforme des retraites : une mobilisation sous haute tension

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Grève contre la réforme des retraites : la mobilisation du 23 mars sous haute tension
Grève contre la réforme des retraites : la mobilisation du 23 mars sous haute tension Grève contre la réforme des retraites : la mobilisation du 23 mars sous haute tension (France 2)
Article rédigé par France 2 - D.Schlienger, V.Lerouge, H.Puffeney, N.Fleury, O.Labalette, L.Pekez, A.Husser, E.Marot, @RevelateursFTV, France 3 Régions, Y.Kadouch
France Télévisions
France 2
Le défilé parisien a été le théâtre d’incidents. 1 500 blacks blocks étaient présents selon la police. Des débordements ont également eu lieu un peu partout ailleurs en France.

Policiers et manifestants sont à terre, des images qui résument la journée du 23 mars sous tension. Les forces de l’ordre ont été dépassées à de nombreuses reprises. À Paris, ils ont été obligés de reculer face à des jets de pierres. Dans une rue voisine, des tirs de projectiles ont lieu sur des policiers. L’un d’eux s’écroule et sera traîné sur plusieurs mètres par ses collègues pour être mis à l’abri. Le policier a été hospitalisé en urgence relative. Les face-à-face se transforment parfois en mêlée confuse.

Des tensions perceptibles dans toute la France

Des individus construisent des barricades, d’autres tentent d’enfoncer la vitrine d’un fast-food. Un kiosque est éventré. Le propriétaire est abasourdi. "Ça, je ne comprends pas. Ce n’est pas manifester ça", dénonce-t-il. À Strasbourg (Bas-Rhin), des tensions ont aussi été perceptibles, comme dans le reste de la France. À Rennes (Ille-et-Vilaine), des poubelles et du mobilier urbain ont été incendiés. À Rouen (Seine-Maritime), une femme a grièvement été touchée à la main après un tir de grenade lacrymogène.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.