Cet article date de plus de six ans.

Reprise en vue pour les abattoirs Gad de Josselin

Les représentants syndicaux de l'abattoir Gad, menacé de fermeture, ont rencontré le ministère de l'Agriculture, qui s'est voulu rassurant sur une reprise par Intermarché. On ne connaît pas encore l'étendue de cette éventuelle reprise, ni combien d'emplois sur les 950 menacés pourront être sauvés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le ministre Stéphane Le Foll et la délégation CFDT à l'issue de la réunion © MAXPPP)

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est voulu rassurant ce mardi, alors qu'il rencontrait une délégation des représentants CFDT de l'abattoir de Gad, dans le Morbihan. Début août, la direction de l'abattoir porcin avait annoncé qu'elle se dirigeait vers une liquidation judiciaire en raison de "problèmes de trésorerie", dix mois après la fermeture d'une première usine dans le Finistère, qui avait entraîné la suppression de près de 900 emplois.

Si aucune offre n'a pour le moment été déposée, la SVA Jean Rozé, une filiale d'Intermarché, a déjà annoncé qu'elle était intéressée par la reprise de l'abattoir de Josselin. Et à l'issue de la réunion, le ministre s'est dit "optimiste " sur l'avenir de l'usine. "On est là pour réussir cette pérénisation du site de Josselin ", a-t-il assuré, précisant que "l'objectif, c'est le maximum d'emplois ". Il a annoncé le versement par anticipation du crédit d'impôt 2015 à Gad, de quoi assurer le maintien de l'activité en attendant la concrétisation du projet de reprise.

Une offre de reprise d'ici début septembre

De leur côté, les responsables syndicaux ont demandé au ministre de transmettre leur demande demande de rencontre avec la direction d'Intermarché. Annick Le Guevel et Patrick Piguel, délégués CFTC, ont apprécié la rencontre avec le ministre. "On est rassurés, ont-ils confié. Il a confirmé qu'Intermarché était très intéressé, et que cette offre devrait être déposée fin août ou début septembre ".

 

"On a la certitude qu'un projet de reprise sera déposé", expliquent les représentants CFDT des abattoirs Gad
écouter

En attendant le dépôt de l'offre de reprise, il est impossible de savoir si elle sera totale ou partielle. Dès cette semaine, la production de l'abattoir et le nombre d'intérimaires (300 habituellement) vont baisser.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.