PPR envisage de céder la Fnac et Conforama, a indiqué son PDG François-Henri Pinault

Le groupe Pinault-Printemps-Redoute céderait ces marques populaires pour se recentrer sur le luxe, précise-t-il dans un entretien au Wall Street Journal de mardi.Leur cession pourrait rapporter entre 4 et 5,9 milliards de dollars à PPR, selon le quotidien américain.

François-Henri Pinault, le PDG de PPR (juin 2009)
François-Henri Pinault, le PDG de PPR (juin 2009) (AFP / Mehdi Fedouach)

Le groupe Pinault-Printemps-Redoute céderait ces marques populaires pour se recentrer sur le luxe, précise-t-il dans un entretien au Wall Street Journal de mardi.

Leur cession pourrait rapporter entre 4 et 5,9 milliards de dollars à PPR, selon le quotidien américain.

"Le plus tôt serait le mieux", déclare François-Henri Pinault, qui dit vouloir "transformer le groupe en quelque chose de plus homogène". Une porte-parole de PPR a toutefois déclaré à l'AFP que, "à court terme, il n'y a pas de processus de cession (de la Fnace et Conforama) qui soit engagé".

Pour la Fnac et Conforama, il dispose d'une liste de 20 acheteurs potentiels, dont il ne dévoile pas l'identité. Il n'exclut pas l'éventualité de les mettre sur le marché, comme ce fut le cas la semaine dernière avec sa filiale CFAO, leader de la distribution automobile et pharmaceutique en Afrique.

François-Henri Pinault souhaite réinvestir l'argent en rachetant des filiales spécialisées dans les accessoires de luxe. Il a recensé une douzaine d'enseignes que PPR pourrait acquérir mais ne cite pas les noms. Le groupe envisage aussi d'investir dans le sport, notamment dans la randonnée et le skateboard.

Le secteur de la distribution a représenté plus de la moitié des 20 milliards de dollars de chiffre d'affaires du groupe en 2008, selon le Wall Street Journal.