Cet article date de plus de sept ans.

Poitou-Charentes : des dérives et un endettement important selon l'audit final

Le document final de l'audit des finances de l'ancienne région Poitou-Charentes vient d'être dévoilé. Il confirme que la région longtemps présidée par Ségolène Royal, vivait au-dessus de ses moyens.
Article rédigé par Aurélien Accart
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Ségolène Royal, ici en 2006, a présidé la région Poitou-Charentes de 2004 à 2014 © MaxPPP)

Le document final de l'expertise des finances de l'ancienne région Poitou-Charentes confirme que la région maintenant rattachée à l'Aquitaine et au Limousin vivait très largement au-dessus de ses moyens, rapporte France Bleu Poitou.

Des dettes décalées

Le rapport, rédigé par le cabinet d'experts Ernst and Young, confirme l'ampleur de l'ardoise de la région longtemps présidée par Ségolène Royal.

L'expertise évoque un système organisé de dérive budgétaire. Selon ce document, l'ancienne région Poitou-Charentes avait 133 millions d'euros d'impayés, et reportait systématiquement ses dettes sur l'exercice de l'année suivante. C'est désormais la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes qui va devoir absorber ces dettes.

Le président de la commission des finances de la région, le conseiller régional Les Républicains Olivier Chartier a affirmé : "Sans la fusion avec les régions Aquitaine et Limousin, nous allions droit dans le mur" . L'élu ajoute avoir "la confirmation d'un endettement abyssal". Il nous faudra 21 années pour désendetter la région compte tenu de sa capacité d'épargne quasi nulle pour rembourser ce que nous devons ".

Les élus régionaux attendent maintenant le rapport de la Chambre régionale des comptes, qui devra évaluer les politiques qui ont été menées par la région Poitou-Charentes et déterminer les responsabilités dans cette dérive budgétaire. Un document qui ne sera pas rendu public avant l'été.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.