Cet article date de plus de huit ans.

Un tweet annonce Obama blessé, Wall Street plonge

Le compte Twitter de l'agence américaine Associated Press, piraté, a annoncé deux explosions à la Maison Blanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les mesures de sécurité ont été renforcées autour de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), depuis les attentats de Boston du 15 avril 2013.  (JONATHAN ERNST / REUTERS)

"Deux explosions à la Maison Blanche et Barack Obama est blessé." Ce court message, posté, mardi 23 avril, sur le compte Twitter de l'agence américaine Associated Press (AP), a donné des sueurs froides à Wall Street. Pourtant, il s'agissait d'un "faux". L'agence a immédiatement suspendu son compte @AP et diffusé un message rectificatif sur un autre compte institutionnel : "Le compte Twitter @AP a été piraté. Le tweet concernant deux explosions à la Maison Blanche est faux."

Capture d'écran du compte Twitter de l'agence AP, piraté, qui annonce une double explosion à la Maison Blanche, le 23 avril 2013. (TWITTER)

Le piratage a été revendiqué sur Twitter par l"Armée électronique syrienne (SEA), qui a déjà piraté plusieurs comptes de médias internationaux, dont le compte du service photo de l'Agence France-Presse (AFP) en février dernier.

Le Dow Jones chute de 200 points

La publication a brièvement fait chuter la Bourse de New York et bondir les emprunts d'Etat américains, valeur refuge traditionnelle des investisseurs. Le Dow Jones a plongé, très brièvement, de 200 points, comme le montre cette capture d'écran :

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney , a déclaré à la presse, peu après l'incident, que le président Barack Obama se portait bien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.