La revente de billets de train sur le net a doublé entre 2008 et 2009 selon les deux principaux sites du secteur

Selon Quentin Schaepelynck, créateur de Zepass.com, le nombre de billets vendus en 2009 a atteint 113.200 contre 52.900 en 2008, soit une croissance de 114%.kelbillet.com affiche lui une hausse de 120% avec près de 110.000 billets ont été vendus en 2009 contre près de 50.000 en 2008.

L\'augmentation de 1,9% des billets TGV dès le 5 janvier va encourager la revente de billets d\'occasion sur la toile.
L'augmentation de 1,9% des billets TGV dès le 5 janvier va encourager la revente de billets d'occasion sur la toile.

Selon Quentin Schaepelynck, créateur de Zepass.com, le nombre de billets vendus en 2009 a atteint 113.200 contre 52.900 en 2008, soit une croissance de 114%.

kelbillet.com affiche lui une hausse de 120% avec près de 110.000 billets ont été vendus en 2009 contre près de 50.000 en 2008.

Plusieurs explications soutendent cette envolée. Tout d'abord, la politique tarifaire de la SNCF qui augmente ses prix chaque année, la hausse des billets promotionnels estime Quentin Schaepelynck ainsi que le bouche à oreille des sites de revente.

En 2009, la SNCF a augmenté ses tarifs de 3,5%, et l'entreprise publique a annoncé fin décembre une augmentation de 1,9% des prix des billets TGV à partir du 5 janvier.

"Ca marche d'autant plus que depuis le changement de tarification de la SNCF, les gens savent qu'ils peuvent accéder à des billets moins chers. Dans un même train, les prix des places varient énormément, ce qui contribue au succès de ces sites", explique Arnaud Deblauwe, journaliste à UFC-Que choisir.

Le phénomène ne devrait pas s'arrêter selon les responsables des deux sites. "Etant donné la stratégie commerciale de la SNCF qui ne devrait pas changer, nous prévoyons encore entre 30 et 50% d'augmentation sur 2010", pronostique le fondateur de kelbillet.com, Yann Raoul, tandis que Zepass.com table lui sur le doublement de son volume de transactions en 2010.