Cet article date de plus de neuf ans.

La justice relaxe Canal+ pour l'espionnage de Bruno Gaccio mais condamne les chargés de sécurité

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Canal+, mais a condamné les anciens employés chargés de son service de sécurité. Ils sont poursuivis pour l'espionnage au début des années 2000 de Bruno Gaccio, l'auteur des "Guignols de l'Info".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné trois anciens salariés de Canal + en charge de la sécurité pour avoir espionné l’animateur vedette de la chaîne cryptée.

L'auteur des "Guignols de l'Info" avait découvert dans un livre écrit en 2005 par un ancien salarié chargé de la sécurité qu’il avait été surveillé et photographié. Bruno Gaccio menait à l'époque des faits une fronde interne contre le
licenciement du patron de la chaîne Pierre Lescure et l'humoriste s'en
prenait publiquement à l'actionnaire principal d'alors, Vivendi, et à
son patron Jean-Marie Messier, brocardé jusque dans les "Guignols" sous
le sobriquet de J6M ("Jean-Marie moi-même maître du monde").

Pierre Martinet, l’auteur du livre, un ancien agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), affirmait qu'il avait agi à la demande de sa hiérarchie.
Il a été condamné à 15 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende.
Les deux autres anciens responsables de la sécurité de la chaîne, ont été condamnés à respectivement un an de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende, et 15 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende.

En revanche, le tribunal a estimé que l’on ne pouvait pas démontrer l’implication de la chaîne. Pour les juges, "Il n'est pas démontré, en l'état, que les infractions reprochées à la société Groupe Canal+ ont été commises par leurs organes ou représentants ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.