Cet article date de plus de dix ans.

A la surprise générale, Alexandre Bompard a choisi de quitter Europe 1 début 2011 pour prendre les rênes de la Fnac

Pressenti au printemps pour prendre la présidence de France Télévisions, après avoir dirigé le service des sports de Canal Plus et la station radio du groupe Lagardère, Bompard, 38 ans, semblait disposé à changer d'air.Son arrivée au sein à la tête du distributeur culturel marque un rapprochement avec les médias choisi par PPR.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Alexandre Bompard (AFP - MARTIN BUREAU)

Pressenti au printemps pour prendre la présidence de France Télévisions, après avoir dirigé le service des sports de Canal Plus et la station radio du groupe Lagardère, Bompard, 38 ans, semblait disposé à changer d'air.

Son arrivée au sein à la tête du distributeur culturel marque un rapprochement avec les médias choisi par PPR.

Il fut un temps annoncé à la tête de France Télévisions avant de se voir préféré Rémy Pflimlin. La prochaine destination d'Alexandre Bompard sera finalement la Fnac. A 38 ans, il se lance dans une nouvelle aventure après avoir dirigé le service des sports de Canal Plus (2005-2008) et Europe 1 (2008-2011).

Même s'il semblait évident dans un avenir proche, l'annonce de son départ est une véritable surprise pour la station et le groupe Lagardère. Arrivée il y a deux ans pour remettre d'aplomb Europe 1, le successeur de Jean-Pierre Elkabbach a ramené la part d'audience de la radio au-dessus des 9% après avoir bouleversé la grille des programmes et recruté des personnalités de télévision (Nagui, Michel et Marie Drucker, Marc-Olivier Fogiel) pour revenir à un format "news and talk".

La Fnac bientôt à vendre?

Bompard prendra ses fonctions de PDG du distributeur de biens culturels et technologiques début 2011 en remplacement de Christophe Cuvillier. Ce dernier devrait se voir confier de nouvelles responsabilités auprès de François-Henri Pinault.

Alexandre Bompard, diplômé de l'Institut d'études politiques et de l'ENA, a fait ses débuts dans les médias en devenant directeur de cabinet de Bertrand Méheut, alors président de Groupe Canal+, en 2004. Ce proche d'Alain Minc, ancien inspecteur général des Finances et conseiller technique du ministre des Affaires sociales François Fillon, aura une lourde mission: poursuivre la mutation de la Fnac et la rapprocher de l'univers des médias, comme ce fut le cas du temps de Denis Olivennes, autre ancien de Canal Plus (2003-2008).

Par la nomination de Bompard, le groupe PPR "témoigne de (sa) volonté de conduire la Fnac vers une nouvelle phase de son développement", ajoutant que son expérience et sa créativité permettront à la Fnac de conforter, aussi bien en France qu'à l'international, sa place parmi les leaders de la révolution numérique". Il se murmure surtout que ce nouvel "agitateur d'idées" devra avant tout remettre à flot une enseigne internationale vieille de 56 ans qui marque le pas depuis l'arrivée du numérique. Le but à peine voilé sera sans doute de se séparer de cette activité pour se recentrer sur le luxe et les marques grand public d'équipement de la personne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.