Cet article date de plus de huit ans.

Les compagnies régionales d'Air France fusionnent pour faire des économies

Pour mieux résister au low-cost, Brit Air, Regional et Airlinair ne formeront plus qu'une seule compagnie, baptisée HOP! Son PDG promet des vols fréquents, rapides et directs à des tarifs attractifs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

530 vols quotidiens, vers 136 destinations en France et en Europe (jusqu'à Budapest, Oslo, Vigo en Espagne et Aberdeen en Ecosse), à compter du 31 mars prochain : voilà comment son PDG présente HOP!, la nouvelle compagnie aérienne issue de la fusion des filiales régionales d'Air France, Brit Air, Regional et Airlinair.

L'idée est de mieux concurrence le low-cost. Et, surtout, de permettre à la maison-mère, Air France, de renouer avec la rentabilité sur les courts et moyens courriers. Le plan de restructuration, adopté l'an dernier, vise à économiser 2 milliards d'euros à l'horizon 2015.

Regrouper les trois compagnies devrait permettre de réduire les coûts de 15%, avec tout de même 190 suppressions de postes sur 3.500. Pour faire des économies, des lignes déficitaires ont été supprimées, et la flotte a été ramenée de 93 à 86 avions. 

Les billets seront accessibles sur Internet - le site sera mis en ligne, normalement, mardi. HOP! déclinera son offre en trois niveaux de prix. Le plus bas, 55 euros dans la gamme Basic, pour un aller simple sans bagage enregistré, sera disponible sur 31 lignes. Basic Plus offrira plus de services, Maxi Flex permettra de modifier sa réservation sans supplément.

Les prix seront légèrement supérieurs aux low cost, reconnaît la nouvelle compagnie. Mais la différence se situera dans la fréquence des vols, assure-t-elle. "Sur quasiment toutes nos destinations nous pouvons faire des aller-retour dans la journée, ce qui n'est pas le cas de la plupart des low-cost" , assure Lionel Guérin, le PDG de HOP!.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.