Le géant américain d'internet lorgne sur le marché de l'électricité pour s'approvisionner à moindres frais

Google a demandé aux autorités américaines l'autorisation de devenir marchand d'électricité pour pouvoir s'approvisionner directement et vendre en gros sur les marchés à terme de l'énergie, afin de réduire ses coûts.Les centres de données du principal moteur de recherche d'internet, qui ne cessent de croitre, sont très gourmands en énergie.

Google a demandé aux autorités américaines l'autorisation de devenir marchand d'électricité pour pouvoir s'approvisionner directement et vendre en gros sur les marchés à terme de l'énergie, afin de réduire ses coûts.

Les centres de données du principal moteur de recherche d'internet, qui ne cessent de croitre, sont très gourmands en énergie.

D'après un document déposé à la Commission américaine de réglementation de l'énergie fin décembre, le groupe, par l'intermédiaire de sa filiale Google Energy, a demandé à pouvoir bénéficier d'un statut de marchand et des "tarifs associés", et "d'une autorisation générale" pour acheter et vendre sur les marchés de l'énergie.

"Google a fait cette demande pour avoir plus de souplesse sur son approvisionnement en énergie pour ses propres activités, y compris ses centres de données", très gros consommateurs, a expliqué vendredi à l'AFP Niki Fenwick, porte-parole du groupe.

Elle a rappelé que Google s'était engagé en 2007 à réduire ses émissions de Co2 pour parvenir à la neutralité carbone et affirme l'avoir atteinte "pour 2007 et en partie pour 2008".

Selon le site spécialisé Cnet News, Google dispose déjà d'une "très large infrastructure de panneaux solaires produisant 1,6 megawatts" dans l'enceinte de son siège de Mountain View, en Californie (sud-ouest).