La Vache qui rit veut manger Pom'Potes

Les Fromageries Bel (La Vache qui rit, Boursin) sont en train de négocier le rachat du groupe MOM (Pom'Potes, Materne, Mont Blanc), afin de constituer un "acteur mondial majeur du snacking".

Le groupe Bel est entré en négociations exclusives avec le fonds LBO France en vue de prendre une participation majoritaire dans le groupe MOM.
Le groupe Bel est entré en négociations exclusives avec le fonds LBO France en vue de prendre une participation majoritaire dans le groupe MOM. (MAXPPP)

Fromage et dessert. Les Fromageries Bel (La Vache qui rit, Boursin, Babybel, Leerdammer, Apéricube...) sont en train de négocier le rachat du groupe MOM (Pom'Potes, Mont Blanc, Materne) auprès du fonds d'investissement LBO France, annonce le groupe Bel, lundi 1er août. Une "diversification spectaculaire" et "un véritable virage stratégique", selon Le Monde.

Bel et l'équipe de direction de MOM "ont signé le 29 juillet un accord de négociation exclusive avec LBO France pour l'acquisition d'une participation majoritaire dans Groupe MOM", indique l'entreprise. "Les deux groupes ont des complémentarités évidentes, notre objectif est de développer des synergies pour créer de la croissance – et non des économies –, notamment en Amérique du Nord", déclare Eric de Poncins, directeur délégué à la présidence du groupe Bel.

Devenir "un acteur majeur du snacking sain en portions"

Interrogé par Le Monde, le PDG de Bel met en avant une "parfaite complémentarité des gammes de produits" des deux groupes. Avec MOM, le groupe Bel entend constituer "un acteur majeur du snacking sain en portions".

Bel a par ailleurs indiqué que son bénéfice net avait progressé de 19,1%, à 111 millions d'euros, au premier semestre, après un recul de 2,4% du chiffre d'affaires sur le seul deuxième trimestre, à 718 millions d'euros. Le groupe a été touché par la baisse des prix au second trimestre en Europe. Son activité a également été affectée "par une activité plus faible dans les territoires touchés par les conflits" : Irak, Libye, Syrie, Yémen, traditionnellement gros consommateurs de Vache qui rit.