La revalorisation du Smic au 1er juillet 2009 a concerné près de 10% des salariés selon le ministère du Travail

Environ 1,6 million de salariés (10,8% hors apprentis), dont 640.000 à temps partiel, ont vu leur SMIC horaire brut passé de 8,71 à 8,82 euros.Ils étaient 2,2 millions de salariés (13,9%) l'an passé à avoir bénéficié de la revalorisation du salaire minimum.

L\'habillement-textile est l\'un des secteurs qui a le plus bénéficié de la revalorisation du SMIC.
L'habillement-textile est l'un des secteurs qui a le plus bénéficié de la revalorisation du SMIC. (France 2)

Environ 1,6 million de salariés (10,8% hors apprentis), dont 640.000 à temps partiel, ont vu leur SMIC horaire brut passé de 8,71 à 8,82 euros.

Ils étaient 2,2 millions de salariés (13,9%) l'an passé à avoir bénéficié de la revalorisation du salaire minimum.

Le "recul particulièrement marqué" de la part de salariés concernés par la revalorisation du Smic "tient aux fortes fluctuations récentes de l'inflation qui se sont répercutées rapidement dans l'évolution du Smic et à la vigueur de la négociation salariale de branche", selon l'étude publiée par le ministère du Travail.Parmi les 150 principales branches professionnelles, environ quatre sur dix ont négocié entre le 1er juillet 2008 et le 1er juillet 2009 des accords salariaux fixant une rémunération horaire minimale de branche supérieure ou égale au Smic horaire à venir début juillet 2009.

La plus forte proportion de salariés concernés par cette revalorisation se trouve dans l'hôtellerie-restauration-tourisme (38% pour l'ensemble des salariés de ces branches et 57% pour les temps partiel) mais aussi dans l'habillement-textile (27%) et l'agroalimentaire (19%). Viennent ensuite les salariés du commerce et des services, devant l'industrie, les transports, l'information et la communication, la finance ou l'assurance. Près de trois fois plus de salariés travaillant à temps partiel (23%) que de salariés à temps complet (8%) ont par ailleurs été concernés.

Le recul du nombre de salariés ayant bénéficié de la revalorisation du Smic a été plus marqué sur un an chez les personnes à temps partiel (-31%) qu'à temps complet (-23%). "Ceci peut s'expliquer par la proportion importante de salariés à temps partiel dans les branches professionnelles où le nombre de salariés concernés par la hausse du Smic a fortement chuté entre 2008 et 2009, notamment dans les entreprises de propreté ou la restauration rapide", juge l'auteur de l'étude.

Dans les très petites entreprises, plus présentes dans le commerce et les services et comptant plus d'employés et d'ouvriers, plus d'un quart des salariés (26,5%) ont bénéficié de la revalorisation du Smic, contre 6,7% dans celles de plus de 10 salariés et 3,9% dans celles de 500 salariés ou plus.