Cet article date de plus de dix ans.

La reprise devrait s'essouffler en France en 2011 et la faible croissance sera très pauvre en emplois

Cela conduira à une remontée du chômage, selon les prévisions publiées vendredi par l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).Le centre de recherche de Sciences-Po prévoit une croissance de 1,7% cette année, soit davantage que le gouvernement (+1,5%), mais de seulement 1,6% en 2011, alors que l'exécutif table sur 2%.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Photo prise le 04 décembre 2009 dans une agence Pôle emploi à Toulouse. (AFP PHOTO / PASCAL PAVANI)

Cela conduira à une remontée du chômage, selon les prévisions publiées vendredi par l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Le centre de recherche de Sciences-Po prévoit une croissance de 1,7% cette année, soit davantage que le gouvernement (+1,5%), mais de seulement 1,6% en 2011, alors que l'exécutif table sur 2%.

"La cure d'austérité va empêcher l'enclenchement d'un enchaînement vertueux permettant à l'économie française de croître à un rythme supérieur à son potentiel et donc au chômage de baisser", estime l'OFCE.

Du coup, "la croissance sera moins riche en emplois, voire toujours destructrice d'emplois", a déclaré l'économiste Eric Heyer en présentant ces prévisions. Selon l'OFCE, le taux de chômage remonterait à 9,7% fin 2011, après 9,4% cette année.

Plus optimiste, le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez a fixé l'objectif d'un chômage "en dessous de 9% en 2011".

Davantage de demandeurs d'emplois aux minima sociaux
Surtout, a prévenu Eric Heyer, "l'ancienneté au chômage devrait progresser fortement", ce qui aurait un effet "très récessif" puisque davantage de demandeurs d'emplois se retrouveraient aux minima sociaux.

Le centre de Sciences-Po s'attend à ce que les entreprises profitent de la "reprise technique" de l'économie "pour rétablir progressivement leur productivité" qui s'est effritée avec la crise. Conséquence, "l'emploi marchand continuera à croître jusqu'à la fin 2010 (+74.000 emplois) avant de baisser à nouveau en 2011 avec le ralentissement de la croissance (-71.000 emplois)".

Plus d'infos
>> La lettre de l'OFCE, perspectives 2010-2011 pour l'économie mondiale et l'économie française

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.