Cet article date de plus d'onze ans.

La notion de "gouvernement économique" de l'UE, chère à Nicolas Sarkozy, ne convainc pas Britanniques et Allemands

Une notion qui figure pourtant dans la version française de l'accord sur le plan d'aide à la Grèce adopté jeudi par les dirigeants de la zone euro.Celle-ci souligne que les dirigeants européens doivent "renforcer le gouvernement économique de l'UE" et que son rôle dans la définition d'une stratégie de croissance européenne doit être "renforcé".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy et Angela Merkel: une interprétation différente des termes "gouvernement" et "gouvernance" (AFP PHOTO- SCANPIX - Nikolai Linares)

Une notion qui figure pourtant dans la version française de l'accord sur le plan d'aide à la Grèce adopté jeudi par les dirigeants de la zone euro.

Celle-ci souligne que les dirigeants européens doivent "renforcer le gouvernement économique de l'UE" et que son rôle dans la définition d'une stratégie de croissance européenne doit être "renforcé".

De son côté, la version anglaise du document parle seulement de "gouvernance économique" (governance: mot-à-mot: mode, manière de gouverner), terme moins fort que celui de "gouvernement". Un concept défendu depuis de nombreuses années par la France.

Brown "rassure" les Britanniques
"Le terme gouvernement/gouvernance continue de faire l'objet d'intenses discussions dans diverses traductions", a admis vendredi la chancelière allemande Angela Merkel à l'issue de la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE à Bruxelles. Le premier ministre britannique Gordon Brown a également insisté pour dire que la formule "gouvernement économique" était inacceptable pour Londres.

"Je peux rassurer les Britanniques sur le fait (...) qu'il n'y aura aucun transfert de souveraineté du Royaume-Uni à l'Union européenne", a dit Gordon Brown au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. "J'insiste pour dire que le communiqué parle 'd'améliorer la gouvernance économique de l'UE'. Il ne parle pas de 'gouvernement économique'", a martelé le chef du gouvernement de sa majesté.

"Traduction asymétrique"
Jeudi soir, le président de l'UE, Herman Van Rompuy, avait cherché à minimiser les différences entre la version française et anglaise du texte parlant d'une simple "traduction asymétrique". "Cela ne correspond pas à une différence fondamentale de vues, plutôt une sensibilité" particulière pour le choix des mots, avait-il dit.

Selon des diplomates, de vives discussions ont opposé les Français et certains de leurs partenaires à ce sujet. Les Britanniques auraient été soutenus dans leur démarche contre le mot "gouvernement" par l'Irlande, les Pays-Bas, la Pologne, la Suède et la Commission européenne.

De son côté, le chef de l'Etat français a crié victoire, se félicitant de la mention de l'expression de "gouvernement économique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.