Inflation : à la cantine d'Agde, une entrée ou un dessert est enlevé à chaque repas

Publié
Inflation : à la cantine d'Agde, une entrée ou un dessert est enlevé à chaque repas
Article rédigé par
A. Pol, M. Barate, F. Paul-Paslier, F. Rinauro - France 3
France Télévisions
Des enfants privés d'entrée ou de dessert à la cantine. Ce n'est pas une punition, c'est le choix difficile qu'ont dû faire certaines communes pour faire face à la hausse des factures de gaz et d'électricité, comme à Agde dans l'Hérault.

Au menu du jour, à la cantine d'Agde (Hérault), le plat principal, le fromage et l'éclair au chocolat au dessert. Un repas copieux, mais encore incomplet dans cette école. Voilà trois semaines qu'il manque une partie du repas ici, et pour les 1 500 écoliers de la ville, c'est le même problème. "Il s'agit pour nous de vite rétablir cette situation", déclare Yannick Hivin, directeur général des services de la mairie d'Agde. Depuis la mi-novembre, une entrée ou un dessert est enlevé à chaque repas par le prestataire.  

En un an, la facture d'électricité multipliée par 10 

Objectif : combler ses pertes à cause de l'inflation. Le prestataire souhaite une hausse de ses tarifs de 15%, inenvisageable pour la municipalité aujourd'hui. En conséquence, difficile pour ce restaurateur près de Béziers de payer ses propres factures. En un an, les prix des aliments s'envolent, et sa facture d'énergie a été multipliée par dix. Malgré tout, il l'assure, les repas scolaires sont équilibrés. Le restaurateur est inquiet pour l'avenir de ce site de 50 salariés, alors dès la semaine prochaine, la ville va négocier de nouveau avec son prestataire. Avec tous deux un objectif : le retour d'un repas complet dans les écoles d'Agde. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.