Cet article date de plus de neuf ans.

Total : la fuite de gaz en mer du Nord pourrait mettre six mois à être colmatée

Les gardes-côtes britanniques ont établi un périmètre de sécurité plus large autour de la plateforme Total en mer du Nord ou une fuite de gaz s'est déclarée dimanche. Une partie du personnel a été évacuée. C'est le plus gros incident pour Total en mer du Nord depuis au moins dix ans. Une fuite de gaz qui fait plonger les marchés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Une zone d'exclusion maritime de 2 milles (3,7 km) a été mise en place sur la zone du champ gazier d'Elgin, au large de l'Ecosse, tandis que les avions et hélicoptères sont interdits de survol sur 3 milles (5,5 km). "La zone d'exclusion permet aux équipes qui interviennent sur la
fuite de travailler en toute sécurité
", a expliqué une porte-parole des garde-côtes.

Trois avions de surveillance loués par Total doivent survoler la zone aujourd'hui. La fuite a entraîné la formation d'un nuage de gaz qui peut présenter des risques d'inflammation et de toxicité, selon Simon Boxall, océanographe à l'université de Southampton.

Une tonne toutes les deux heures

L'accident s'est produit dimanche. La fuite provient d'un puits qui a été percé en 1997 et qui est fermé depuis environ un an. Au total, 23 tonnes de gaz se sont échappées de la plate-forme en 48 heures. Selon le groupe pétrolier, la fuite est "stable " : elle n'est pas colmatée, mais ne s'agrandit pas non plus.

238 salariés ont été évacués du site dans la nuit de dimanche à lundi.
La fuite ne s'est apparemment pas produite sur les fonds marins.

Le problème "au-dessus du niveau de la mer "

"Nous sommes presque sûrs que la fuite provient de la partie de la plate-forme située au-dessus du niveau de la mer ", a indiqué David Hainsworth, responsable sécurité et environnement chez Total. Concernant la construction d'un puits de secours, le groupe pétrolier estime que cette solution pourrait prendre plusieurs mois.

La dernière catastrophe majeure en mer du Nord remonte à 1988, avec l'explosion de la plate-forme gazière Piper Alpha, opérée par Occidental Petroleum, qui avait fait 167 morts.

Total en difficulté

Une fuite qui inquiète les marchés. L'action Total a perdu hier près de 6% à la bourse de Paris. Il y a quelques mois, des documents publiés par The Guardian révèlaient que chaque semaine, ou presque, les plateformes pétrolières laissent fuire du pétrole et du gaz dans les eaux de la Mer du Nord.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.