Cet article date de plus de huit ans.

Fuite de gaz : une première équipe sur la plateforme Total "demain ou après-demain"

Le groupe pétrolier s'apprête à envoyer sur place une poignée de spécialistes qui devront évaluer la faisabilité des différentes solutions envisagées pour boucher la fuite de gaz. La météo décidera du calendrier de cette expédition.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est la première étape des travaux de colmatage de la fuite. Total va envoyer une première équipe sur la plateforme Elgin "demain ou après-demain ". La météo, pour l'instant défavorable, déterminera le moment du lancement de cette opération par hélicoptère.

Les risques d'explosion sont beaucoup moins élevés depuis l'extinction spontanée d'une torchère, dimanche. Les ingénieurs seront les premiers à poser le pied sur la plateforme depuis son évacuation le 25 mars suite à la détection de la fuite. Leur inspection servira à évaluer les chances de succès des solutions envisagées par Total pour mettre fin à la fuite.

Des experts texans

La première option serait d'injecter directement des boues dans le puits. Total est en train
d'affréter deux navries nécessaires pour cette opération. L'autre option nécessiterait de creuser deux autres puits pour détourner le gaz de la fuite. Ce serait beaucoup plus cher et long (six mois) que le premier scénario. Les deux chantiers pourraient être lancés en parallèle.

Total devrait s'appuyer sur les conseils de la société américaine Wild well control, basée dans le Texas, spécialiste des interventions d'urgence
sur les puits. Elle a notamment travaillé à éteindre les puits de pétrole en feu au
Koweït pendant la première guerre du Golfe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.