Maisons de retraite : les pensionnaires perdants de la CSG ?

Les pensionnaires des maisons de retraite pourraient être les grands perdants inattendus de la hausse de la CSG. Normalement, elle sera compensée par la suppression de la taxe d’habitation, mais ils sont des centaines de milliers à ne pas la payer. Le gouvernement cherche des solutions. 

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour les personnes âgées en maisons de retraite, c’est une mauvaise surprise fiscale. L’an prochain, la CSG va augmenter de +1,7 point. Une mesure censée être compensée par une première baisse de la taxe d’habitation pour les plus modestes. Problème : certains résidents ne payent pas cette taxe. Leur imposition sera donc plus lourde avec la seule hausse de la CSG.

Le gouvernement planche sur ce problème

Bercy explique que les maisons de retraite payent bien une taxe d’habitation, mais elle est réglée directement par l’établissement et répercutée ensuite sur les factures des résidents. Pour le gouvernement, c’est donc aux EHPAD de baisser en conséquence leurs tarifs. Infaisable, répond ce directeur de maison de retraite en région parisienne. "Répercuter une diminution de tarifs n’est pas possible", assure Pascal Champvert. "Au moment où les établissements vont voir leur nombre de personnels diminuer et voient le nombre d’emplois aidés diminuer, une telle situation est impossible."

Le JT
Les autres sujets du JT
En 2050, selon les chiffres de l\'Insee, un Français sur trois sera âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005.
En 2050, selon les chiffres de l'Insee, un Français sur trois sera âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005. (BSIP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL)