Les maires de France sont inquiets pour les finances de leur commune

La taxe d'habitation sera supprimée progressivement à partir de 2018. Les maires, réunis pour leur congrès annuel à Paris, dénoncent la baisse des aides publiques et ne croient pas à la compensation de l'État.

Voir la vidéo
France 3

En Auvergne, de nombreux maires ne cachent pas leur inquiétude. L'État leur demande de plus en plus de sacrifices. Pour Hervé Prononce, maire UDI du Cendre (Puy-de-Dôme), l'avenir financier de sa ville de 5 000 habitants est très incertain. Les motifs de colère s'accumulent. Après la suppression de la taxe d'habitation, la fin des contrats aidés pénalise également les municipalités, comme celle de Saint-Germain-Lembron (Puy-de-Dôme).

Faire plus avec moins

En quatre ans, Cournon-d'Auvergne, 20 000 habitants, a perdu 2,8 millions d'euros de dotations. "Il faut surtout qu'on n'embauche pas et qu'on rende un meilleur service, c'est impossible à faire", selon le maire Divers Gauche Bernard Pasciuto. Mardi 21 novembre, ces élus feront entendre leur colère à Emmanuel Macron lors du 100e congrès des maires de France. Le président tentera de renouer le dialogue avec eux lors d'un grand dîner organisé mercredi à l'Élysée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grâce à la calculatrice réalisée par franceinfo.fr, vous pouvez déterminer l\'impact de ces mesures sur votre porte-monnaie.
Grâce à la calculatrice réalisée par franceinfo.fr, vous pouvez déterminer l'impact de ces mesures sur votre porte-monnaie. (MAXPPP)