Les maires de France sont inquiets pour les finances de leur commune

La taxe d'habitation sera supprimée progressivement à partir de 2018. Les maires, réunis pour leur congrès annuel à Paris, dénoncent la baisse des aides publiques et ne croient pas à la compensation de l'État.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En Auvergne, de nombreux maires ne cachent pas leur inquiétude. L'État leur demande de plus en plus de sacrifices. Pour Hervé Prononce, maire UDI du Cendre (Puy-de-Dôme), l'avenir financier de sa ville de 5 000 habitants est très incertain. Les motifs de colère s'accumulent. Après la suppression de la taxe d'habitation, la fin des contrats aidés pénalise également les municipalités, comme celle de Saint-Germain-Lembron (Puy-de-Dôme).

Faire plus avec moins

En quatre ans, Cournon-d'Auvergne, 20 000 habitants, a perdu 2,8 millions d'euros de dotations. "Il faut surtout qu'on n'embauche pas et qu'on rende un meilleur service, c'est impossible à faire", selon le maire Divers Gauche Bernard Pasciuto. Mardi 21 novembre, ces élus feront entendre leur colère à Emmanuel Macron lors du 100e congrès des maires de France. Le président tentera de renouer le dialogue avec eux lors d'un grand dîner organisé mercredi à l'Élysée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grâce à la calculatrice réalisée par franceinfo.fr, vous pouvez déterminer l\'impact de ces mesures sur votre porte-monnaie.
Grâce à la calculatrice réalisée par franceinfo.fr, vous pouvez déterminer l'impact de ces mesures sur votre porte-monnaie. (MAXPPP)