Cet article date de plus de six ans.

Impôts : moins de redressements fiscaux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Impôts : moins de redressements fiscaux -
Impôts : moins de redressements fiscaux Impôts : moins de redressements fiscaux - (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
L'État va devoir se passer de ces recettes exceptionnelles. France 2 revient sur les raisons.
Mauvaise nouvelle pour Bercy, la cagnotte des redressements fiscaux se réduit. Cela signifie moins de recettes pour boucler le budget de l'État. Car la lutte contre la fraude fiscale des entreprises et des particuliers rapporte moins. Après une année record en 2015, 21,2 milliards d'euros, recul en 2016, 19,5 milliards d'euros, soit moins 8%. 

Deux raisons

Première raison, la baisse des amendes sur les sociétés. L'État n'arrive pas à obliger certains grands groupes à payer des impôts en France. Exemple : Google. Plus d'un milliard d'euros de redressement, mais la justice vient d'annuler la sanction. D'autres entreprises sont dans le collimateur du fisc, mais l'État est souvent démuni. Autre déconvenue, moins de repentis fiscaux, ces Français qui régularisent à Bercy leurs comptes non déclarés à l'étranger. La manne se tarit. 2,5 milliards d'euros en 2016, mais un milliard selon une prévision en 2017. L'État va devoir vivre sans ces recettes exceptionnelles. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.