Cet article date de plus de quatre ans.

Des baisses d'impôts sacrifiées pour réduire le déficit

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
reformes economiques
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La priorité du gouvernement est de réduire les déficits publics alors les baisses d'impôts promises seront tenues, mais étalées dans le temps.

Pour Édouard Philippe, plus urgent pourtant que réformer la fiscalité, il faut ramener le déficit public sous la barre des 3% avant la fin de l'année. Sur toutes les mesures envisagées en 2018, une seule est maintenue : la baisse des cotisations salariales pour vingt millions d'actifs avec en contrepartie la hausse de la CSG.

La fin de la taxe d'habitation repoussée

Le taux de prélèvement unique sur les revenus financiers de 30% est déprogrammé. D'autres réformes sont reportées en 2019 comme les réformes de l'ISF recentré sur les biens immobiliers et du CICE transformé en baisse de charges directes pour les entreprises. La suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français entrera en vigueur vers la fin du quinquennat, entre 2020 et 2022, une économie immédiate de dix milliards d'euros pour le gouvernement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Impôts

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.