Économie : ceux qui ne vont plus payer d'ISF vont-ils investir dans les PME ?

Sur le plateau de France 2, le journaliste Laurent Desbonnet revient sur la décision d'Emmanuel Macron d'exonérer certains Français de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron a décidé d'exonérer certains Français de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Mais est-ce que ceux qui ne vont plus payer d'ISF vont forcémment investir dans l'économie française ? "L'argent ne sera pas forcément réinvesti, explique d'emblée le journaliste. L'argent peut dormir sur des comptes courants. Certains peuvent gonfler leur assurance-vie, des placements qui servent à financer les obligations d'État, la dette de la France, pas vraiment donc à financer les PME." 

Un dispositif ISF-PME… supprimé

Autre possibilité pour ceux qui veulent échapper au futur ISF : investir dans les actions. Mais là encore, rien n'est garanti pour l'économie française. "Là aussi, il peut s'agir d'actions d'entreprises étrangères, comme Apple ou Google, qui ne font pas tourner l'économie française. Il peut aussi s'agir de fonds de pension étrangers ou de grandes entreprises françaises du CAC 40", indique le journaliste. Pas en direction donc des petites PME, qui ont du mal à trouver de l'argent. Pour investir dans ces entreprises, il existe un dispositif : ISF-PME. "Il permet aux plus fortunés de baisser considérablement leur ISF s'ils investissent dans des PME", reprend Laurent Desbonnet. 1,2 milliard d'euros avaient été investis par ce biais. "Mais paradoxalement, ce dispositif va être supprimé", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme consulte sa déclaration d\'impôt de solidarité sur la fortune sur sa tablette, le 19 juillet 2012 à Rennes. 
Un homme consulte sa déclaration d'impôt de solidarité sur la fortune sur sa tablette, le 19 juillet 2012 à Rennes.  (DAMIEN MEYER / AFP)