Froid : la souffrance des sans-abris

Le froid est de retour, une arrivée qui fait peur aux sans-abris. Le niveau 1 du plan grand froid a été activé par plusieurs préfectures.

Dans les rues de Poitiers (Vienne), les bénévoles de la Croix-Rouge partent à la rencontre des sans-abris : couverture, bonnets, chaussettes, mais surtout des boissons chaudes. "On essaye de les aborder avec un café ou une petite soupe, mais ce n’est pas l’objectif premier. L’objectif c’est de discuter avec eux, maintenir un lien social", témoigne une bénévole. "Si on n’avait pas ce côté humain là, autrement on se tirerait une balle direct", reconnaît un sans-abri.

Manque de places

Le plan grand froid a été instauré dans le département, un soulagement pour ces personnes qui vont pouvoir dormir au chaud. Un homme a dû appeler 22 fois pour avoir une place. Mais dans ce centre, il n’y a que 37 lits pour répondre aux 200 demandes quotidiennes. "On dispatche les gens sur les différents, lits, on donne le kit d’arrivée, avec le kit d’hygiène. Et puis on essaye d’en savoir un peu plus sur la personne pour savoir si elle n’est pas déjà connue de nos services", explique Anaïs Guimard, coordinatrice du SAMU social. Le centre d’urgence sera ouvert jusqu’à lundi, car les températures négatives sont prévues tout le week-end.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un hébergement d\'urgence ouvert à Lyon, le 5 janvier 2017. (illustration)
Un hébergement d'urgence ouvert à Lyon, le 5 janvier 2017. (illustration) (JEFF PACHOUD / AFP)