DIRECT. Réforme des retraites : la grève à la RATP est reconduite jusqu'à au moins jeudi

Une nouvelle semaine de mobilisation s'ouvre avec des actions prévues les 14, 15 et 16 janvier. 

Grève des transports à la gare de Lyon à Paris, le 9 janvier 2020.
Grève des transports à la gare de Lyon à Paris, le 9 janvier 2020. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Après son offre de compromis à certains syndicats, le gouvernement continue de tenter de désamorcer le conflit sur les retraites, en rencontrant lundi 13 janvier avocats et enseignants, avant de nouvelles mobilisations dans la semaine contre son projet de régime par points. "On est loin d'être à la fin de l'histoire (...) et il va falloir continuer à peser", a prévenu le numéro un de la CFDT, reconnaissant qu'il n'avait "pas la solution de la sortie de crise", au 40e jour de grève dans les transports.

Taux de grévistes au plus bas à la SNCF. Le taux de grévistes mesuré s'établit à 4,3%, son plus bas niveau depuis le début du mouvement. Au total, 22,5% des conducteurs sont en grève, 1,9% des contrôleurs et 8,6% des aiguilleurs.

L'intersyndicale pas convaincue. L'intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires et organisations de jeunesse) appelle à poursuivre le mouvement et à défiler le 16 janvier pour la sixième fois depuis le début du conflit le 5 décembre.

La CFDT salue le geste, mais reste prudente. "Le gouvernement a fait un geste, et nul ne peut le contester. Mais ce retrait n'est pas un chèque en blanc", a averti le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, dans Le JDD.

Verdict fin avril. La conférence de financement qui doit se mettre en place fin janvier pour trouver un accord d'ici fin avril sur l'équilibre financier du système sera déterminante. Gouvernement et patronat restent favorables à une mesure d'âge et s'opposent à toute hausse des cotisations. Le gouvernement a également écarté une baisse des pensions, ce qui laisse une marge de manœuvre étroite aux négociateurs.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

22h18 : Après une semaine de grève dure à Paris, pendant laquelle des prévenus ont comparu sans avocats commis d'office, les robes noires ont changé de méthode : elles se sont rendues en nombre aux comparutions immédiates pour y plaider longuement chaque point de nullité de procédure. Leur stratégie a ainsi conduit à la remise liberté d'au moins sept prévenus qui avaient été présentés hors-délais devant le tribunal à l'issue de leur garde à vue, ont constaté des journalistes de l'AFP.

23h15 : Des avocats parisiens mobilisés contre la réforme des retraites ont obtenu, aujourd'hui, la libération sans procès de plusieurs prévenus en pratiquant une "défense massive" lors d'une audience houleuse de comparutions immédiates. Ce mode d'action a été dénoncé par le procureur de Paris.

20h23 : "L'hôpital doit être réformé, mais il n'y a pas de grande réforme possible sans moyens", écrivent les signataires d'une lettre publiée par Libération. Ils y dénoncent "l'insuffisance du plan d'urgence" qu'Agnès Buzyn a dévoilé fin novembre, après huit mois de crise.

20h21 : Plus de 1 000 médecins hospitaliers, dont quelque 600 chefs de service, menacent de "démissionner collectivement" de leur fonctions administratives à partir de demain, si la ministre de la Santé Agnès Buzyn n'engage pas de "négociations" sur le budget et les salaires de l'hôpital.

21h08 : Voici les titres à 20 heures :

• Après son offre de compromis aux syndicats, le gouvernement continue de tenter de désamorcer le conflit sur les retraites. L'exécutif a rencontré avocats et enseignants avant de nouvelles mobilisations dans la semaine contre son projet de régime par points. Côté circulation, le trafic s'améliorera à la RATP, et restera plutôt bon côté SNCF.

• Deux jours après avoir déjà rappelé les forces de l'ordre à leur professionnalisme et à leur déontologie, devant un panel de citoyens, Christophe Castaner a enfoncé le clou en consacrant une bonne partie de ses vœux à la police nationale, au devoir "d'exemplarité" et à "l'éthique".

• Le policier percuté volontairement par un fourgon dans la nuit de vendredi à samedi à Bron, près de Lyon, est mort cet après-midi des suites de ses blessures, a annoncé le parquet.

• Le premier Français à avoir été condamné pour un départ en Syrie, le jihadiste Flavien Moreau, a été libéré aujourd'hui, a appris franceinfo auprès de sources concordantes, confirmant une information de Ouest-France.

21h09 : Voici le point sur l'actualité à 18 heures :

• Après son offre de compromis aux syndicats, le gouvernement continue de tenter de désamorcer le conflit sur les retraites. L'exécutif a rencontré avocats et enseignants avant de nouvelles mobilisations dans la semaine contre son projet de régime par points. Côté circulation, le trafic s'améliorera à la RATP, et restera plutôt bon côté SNCF.

• Deux jours après avoir déjà rappelé les forces de l'ordre à leur professionnalisme et à leur déontologie, devant un panel de citoyens, Christophe Castaner a enfoncé le clou en consacrant une bonne partie de ses vœux à la Police nationale, au devoir "d'exemplarité" et à "l'éthique".

• Le policier percuté volontairement par un fourgon dans la nuit de vendredi à samedi à Bron, près de Lyon, est mort cet après-midi des suites de ses blessures, a annoncé le parquet.

• Le premier Français à avoir été condamné pour un départ en Syrie, le jihadiste Flavien Moreau, a été libéré aujourd'hui, a appris franceinfo auprès de sources concordantes, confirmant une information de Ouest-France.

17h16 : Le trafic RATP sera toujours "très perturbé" demain, mais de "nouvelles améliorations" seront à noter sur le réseau du métro, indique la régie.

16h35 : Au moment où la CFDT saluait le retrait provisoire de l'âge pivot de l'avant-projet de loi de réforme des retraites, des internautes dénonçaient un "gros conflit d'intérêts" entre la centrale syndicale et l'exécutif. Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, soutien de la première heure du président, serait l'avocate du syndicat réformiste. Ce lien expliquerait, selon ces internautes soupçonneux, que la CFDT soit si conciliante avec l'exécutif. Une information erronée, comme l'explique Benoît Zagdoun dans un article.




(PATRICK KOVARIK / AFP)

16h07 : Si la SNCF indique que le voyage est confirmé et garanti pour la plupart de ses clients qui prendront un TGV demain, la compagnie précise que "les clients dont le train est supprimé ont la possibilité de se reporter dans un train dont la circulation est garantie". "Les échanges et les annulations sont sans frais et sans surcoût", assure la SNCF.

16h02 : Le trafic des TGV sera "quasi normal" demain avec 8 trains assurés sur 10, indique la SNCF. Sept Transilien sur dix rouleront normalement, ainsi que 3 TER sur 4 et 1 Intercités sur 2, précise la compagnie ferroviaire.

15h55 : Bonjour @anonyme. Le leader de La France insoumise a été interrogé sur ce soutien à des salariés visés par une procédure pour homophobie. Selon un journaliste présent sur place, l'ancien candidat à la présidentielle a estimé que les grévistes convoqués par la direction de la RATP n'étaient inquiétés que pour des "raisons politiques". "On est dans la lutte, c'est pas un gala quoi !" a-t-il dit au sujet des injures lancées à l'encontre d'un salarié non gréviste.

15h48 : Mélenchon et Martinez soutiennent l'homophobie ?Encore bravo à eux , c'est sans doute ce qu'ils appellent le progrès .

15h41 : Le leader de la CGT Philippe Martinez et celui de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon se sont rendus à la mi-journée midi au dépôt de bus RATP de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour soutenir les grévistes opposés à la réforme des retraites. A l'ordre du jour, la convocation par des dirigeants de la RATP lundi après-midi de trois d'entre eux en vue de sanctions disciplinaires pour homophobie, relate Le Parisien.

14h46 : "C'est très important, dans une société morcelée, avec la crise démocratique que nous connaissons, de compter sur les corps intermédiaires. Il faut intégrer les partenaires sociaux."

Comment sortir d'un conflit social ? Interrogé par franceinfo, Manuel Valls, qui a utilisé six fois l'article 49.3 de la Constitution pour faire passer des lois, insiste sur la nécessité d'impliquer la CFDT et l'Unsa.

14h33 : Bonjour @Thomas et merci pour votre question. Le gouvernement communique sur le taux de grévistes dans l'Education nationale lors des journées de mobilisation du corps enseignant, tout comme EDF l'a fait lors de la journée du 5 décembre. Mais contrairement à la SNCF, la direction de la RATP ne donne aucune information sur le taux de grévistes au sein de l'entreprise.

14h31 : Bonjour, Pourquoi seul les taux de grévistes de la SNCF sont publiés ?Quid par exemple des chiffres de la RATP ? Existe t’il aussi ?Par avance merci et bonne journée...

14h03 : Voici le point sur l'actualité à 14 heures :

• Le taux de grévistes mesuré à la SNCF est tombé à un nouveau plus bas aujourd'hui, à 4,3%, avec moins d'un conducteur sur quatre (22,5%) concerné, au 40e jour de grève contre la réforme des retraites. Malgré l'annonce par Edouard Philippe du retrait provisoire du fameux "âge pivot" du projet de loi, les opposants ne désarment pas.

Le procès de l'ex-prêtre Bernard Preynat, dont les agressions sexuelles présumées sur de jeunes scouts de la région lyonnaise ont déclenché l'affaire Barbarin, a été suspendu jusqu'à demain à la demande de plusieurs avocats.

• Face à la multiplication des attaques jihadistes au Sahel, Emmanuel Macron réunit cet après-midi à Pau les présidents de cinq pays de la région. Il souhaite renforcer la légitimité contestée des militaires français déployés sur place et mobiliser les alliés européens.

• Les princes William et Harry ont fait front commun contre une "fausse histoire" publiée dans un journal britannique sur leurs relations prétendument dégradées.

13h30 : Des représentants des avocats, mobilisés contre la réforme des retraites, étaient reçus aujourd'hui par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. François Beaudonnet se trouve sur place, et nous apprend que l'appel à la grève est pour l'heure maintenu.

13h14 : Parmi les autres personnels indispensables à la circulation des trains, 11,9% des contrôleurs et 8,6% des aiguilleurs sont aujourd'hui en grève, d'après ce décompte. Il s'agit d'un nouveau plus bas, le précédent datant du 3 janvier, quand le taux global de grévistes était à 6,2%. Le plus haut - 55,6% - avait été atteint lors de la première journée du mouvement, le 5 décembre.

13h08 : Le taux de grévistes à la SNCF tombe à un nouveau plus bas, à 4,3%. Moins d'un conducteur de train sur quatre (22,5%) est actuellement mobilisé, selon les chiffres publiés par la direction.

11h49 : "Vous connaissez la phrase : 'Il faut savoir terminer une grève'." Hier sur France 2, le Premier ministre Edouard Philippe a utilisé cette formule de l'ancien leader communiste Maurice Thorez pour appeler les grévistes "à la responsabilité". Mais il a oublié la suite : "dès que la satisfaction a été obtenue". Franceinfo revient sur cette phrase souvent reprise et parfois sortie de son contexte.



GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

11h42 : A une semaine de la première session du contrôle continu du nouveau baccalauréat, les syndicats d’enseignant se mobilisent. Ils veulent une nouvelle fois que cette épreuve soit annulée car ils en critiquent les modalités (E3C). "Nous n’avons choisi aucun sujet dans les délais impartis par notre direction", explique un professeur d'histoire interrogé par franceinfo.

10h23 : Une soixantaine d'enseignants ont temporairement envahi les locaux de la Direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN), à Tours (Indre-et-Loire). Ils voulaient protester contre la réforme des retraites et la "casse des services publics", rapporte France 3 Centre Val-de-Loire.



JEAN-PHILIPPE ELME / FRANCE TELEVISIONS

08h28 : La préfecture de police de Paris annonce être intervenue à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) pour débloquer un dépôt de bus. A Pantin (Seine-Saint-Denis), des grévistes se sont rassemblés mais ils ont laissé libre la circulation des véhicules.

08h02 : Bonjour à vous. Bonne question et je suis donc allé vérifier. Sachez que les maires doivent porter leur écharpe tricolore avec le bleu près du cou, à la différence des sénateurs et députés qui doivent porter le rouge près du cou. Voilà, vous pourrez désormais distinguer un maire d'un parlementaire !

08h00 : Bonjour franceinfo, pourquoi Clémentine Autain met son écharpe tricolore avec le rouge en haut et le bleu en bas ?

07h45 : Les grévistes ne bloquent toutefois pas les bus, précise notre journaliste. Voici ses précisions.

FRANCEINFO

08h14 : Des grévistes occupent ce matin le dépôt de bus de Pantin (Seine-Saint-Denis), en présence de la sénatrice EELV Esther Benbassa et de la députée de La France insoumise Clémentine Autain. Cette dernière dénonce sur franceinfo une "stratégie du pourrissement" de la part du gouvernement. Il s'agit du 40e jour de mobilisation à la RATP.



FRANCEINFO

08h33 : "Leurre du compromis ?", s'interroge Libération ce matin. Le gouvernement a provisoirement retiré l'âge-pivot de son avant-projet de réforme des retraites. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a saisi la main tendue par le Premier ministre, sans pour autant éteindre le mouvement de grève.

06h09 : #RETRAITES "Edouard Philippe donne trois mois aux syndicats pour trouver une autre solution", écrit Le Figaro. Le quotidien écrit que "le Premier ministre a fait un nouveau pas dans la négociation en retirant l'âge pivot à 64 ans".