Hôpital public : une grève du codage qui menace les finances

Les hôpitaux publics s'inquiètent de la grève du codage qui dure depuis trois mois. Les praticiens ne transmettent plus les informations qui permettent de facturer les actes médicaux.

FRANCE 2

Des blouses blanches jetées à terre. À l'hôpital Saint-Louis, à Paris, le personnel hospitalier a mené une action pour dénoncer le manque de moyens. Depuis trois mois, plusieurs chefs de service et leurs équipes pratiquent la rétention du codage. Un terme technique, mais une opération indispensable pour les finances des hôpitaux.

Un manque à gagner difficile à chiffrer

Aujourd'hui, chaque acte médical réalisé, comme une opération ou une IRM, correspond à un code et à un tarif spécifique. Pour chaque patient, le médecin enregistre et code les différents actes qu'il pratique. Ils sont ensuite transmis à l'Assurance maladie. Cette dernière rémunère les hôpitaux en fonction de cette activité. En cessant d'enregistrer ces actes, l'hôpital ne peut plus se faire rembourser. Difficile pour le moment de chiffrer le manque à gagner pour les hôpitaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une soignante manifeste à Paris contre le manque de moyens à l\'hôpital, le 29 octobre 2019.
Une soignante manifeste à Paris contre le manque de moyens à l'hôpital, le 29 octobre 2019. (JEROME LEBLOIS / HANS LUCAS)