DIRECT. Grève aux urgences : un cortège d'environ 500 personnes vient de quitter la gare Montparnasse à Paris

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé une mission de "refondation" des services d'urgences et un soutien financier aux établissements les plus surchargés.

Les urgentistes manifestent près de la gare Montparnasse, le 6 juin 2019 à Paris.
Les urgentistes manifestent près de la gare Montparnasse, le 6 juin 2019 à Paris. (FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

Grèves, réquisitions, arrêts maladie : la crise des urgences hospitalières dure depuis bientôt trois mois et ne cesse de s'amplifier. Une manifestation nationale est prévue à Paris, jeudi 6 juin dans l'après-midi, après la venue de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, au congrès des urgentistes.

 Les personnels iront se faire entendre sous les fenêtres du ministère. La manifestation partira à 13 heures de la gare Montparnasse, à l'appel du collectif Inter-Urgences.

 Agnès Buzyn a annoncé le lancement d'une mission de "refondation" des services d'urgences et un soutien financier aux établissements connaissant des surcroîts d'activité, lors du congrès des urgentistes.

 Le mouvement de grève dans les services d'urgences, entamé mi-mars à Paris, s'est étendu à plusieurs dizaines d'établissements : 80 d'après le collectif Inter-Urgences, "une cinquantaine" selon le gouvernement.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #URGENCES

21h54 : Pour mesurer les difficultés des urgentistes, en grève depuis plusieurs mois, France 2 a visité plusieurs services cette semaine. Reportage.

(FRANCE 2)

20h01 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Un demi-millier d'infirmiers et d'aides-soignants ont défilé cet après-midi à Paris pour dénoncer leurs conditions de travail. Notre journaliste Fabien Magnenou était dans le cortège. Voici son reportage.


• Donald Trump et Emmanuel Macron appellent à ne "jamais cesser de faire vivre l'alliance des peuples libres". Les deux chefs d'Etat ont célébré aujourd'hui le 75e anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie.



• Huit départements de l'Ouest sont placés en vigilance orange aux vents pour toute la journée de demain, en prévision du passage de la tempête Miguel. Notre article.

• Trois petits sets et les voilà en demi-finales : Novak Djokovic et Dominic Thiem n'ont pas tremblé face à Alexander Zverev et Karen Kachanov pour se hisser dans le dernier carré du tournoi. Chez les dames, la jeune Amanda Anisimova a sorti la tenante du titre Simona Halep et Ashleigh Barty a éliminé Madison Key.

19h47 : Sur Twitter, le collectif des personnels des services d'urgences fait part de sa déception après une rencontre au ministère de la Santé. Il annonce le "durcissement du mouvement".

18h44 : "Je ne sais pas ce qu’il faut dans notre pays pour que s’ouvre une concertation pour le bien commun. C’est un grand mystère et quelque part, c’est une forme de violence de ne pas écouter les personnels des urgences."

Sur franceinfo, Patrick Pelloux apporte son soutien aux manifestants.

19h07 : Un demi-millier d'infirmiers et d'aides-soignants ont défilé cet après-midi à Paris pour dénoncer leurs conditions de travail. Notre journaliste Fabien Magnenou était dans le cortège. Voici son reportage.




(FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)

18h15 : Il est 18 heures à la pendule, faisons un nouveau point sur l'actualité :

• Donald Trump et Emmanuel Macron appellent à ne "jamais cesser de faire vivre l'alliance des peuples libres". Les deux chefs d'Etat célèbrent depuis la fin de la matinée le 75e anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie. La cérémonie est à suivre dans notre direct.

• Après bientôt trois mois de grève, le personnel paramédical des urgences est descendu dans les rues de Paris cet après-midi. Une délégation a dans la foulée été reçue au ministère de la Santé.

• Trois petits sets et les voilà en demi-finales : Novak Djokovic et Dominic Thiem n'ont pas tremblé face à Alexander Zverev et Karen Kachanov pour se hisser dans le dernier carré du tournoi. Chez les dames, la jeune Amanda Anisimova a sorti la tenante du titre Simona Halep et Ashleigh Barty a éliminé Madison Key.

• Huit départements de l'Ouest sont placés en vigilance orange aux vents pour toute la journée de demain, en prévision du passage de la tempête Miguel. Notre article.

17h17 : Un dernier crochet par le cortège du personnel paramédical des urgences en colère. Une délégation est en ce moment reçue au ministère de la Santé. La journée d'action est désormais terminée.

15h51 : Le cortège du personnel paramédical des urgences en colère vient d'arriver devant le ministère de la Santé. Des cercueils ont symboliquement été déposés devant. Notre journaliste Fabien Magnenou est sur place.

15h27 : On fait un crochet par le cortège du personnel paramédical des urgences en colère. Notre journaliste Fabien Magnenou est aux côtés des manifestants. Ils font marche en ce moment en direction du ministère de la Santé.

14h20 : Un journaliste de France Télévisions est aussi sur place, au milieu du cortège. D'ailleurs, si vous n'avez pas tout compris à la crise en cours dans les urgences en France, cet article est très éclairant.



(LUC HAEDRICH / FRANCE TELEVISIONS)


15h07 : Le cortège du personnel paramédical des urgences en colère vient de quitter la gare Montparnasse à Paris. Direction le ministère de la Santé, qui est situé à 1,5 km.



(GOOGLE MAPS)

15h07 : Un petit point sur l'actu, avant de retourner au bureau :

• Devant Trump, Emmanuel Macron appelle à ne "jamais cesser de faire vivre l'alliance des peuples libres". Les deux chefs d'Etat célèbrent depuis la fin de la matinée le 75e anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie. La cérémonie est à suivre dans notre direct.

• Après bientôt trois mois de grève, le personnel paramédical des urgences descend dans les rues de Paris cet après-midi. Suivez le cortège dans notre direct.

• Simona Halep ne défendra pas son titre cette année. La Roumaine a été sortie en quarts de finale par la jeune Américaine Amanda Anisimova. Dans l'autre match, l'Australienne Ashleigh Barty a éliminé l'Américaine Madison Key. On va maintenant suivre les deux derniers quarts du tableau hommes, Thiem-Kachanov et Djokovic-Zverev.

15h08 : On fait un crochet par le cortège du personnel paramédical des urgences en colère. Notre journaliste Fabien Magnenou est à leurs côtés, gare Montparnasse à Paris. Vous pouvez aussi suivre leur journée d'action dans notre direct.

13h03 : Evidemment, @anonyme, c'est prévu. La manifestation doit partir à 13 heures de la gare Montparnasse, à Paris. C'est le collectif Inter-Urgences, soutenu par les syndicats CGT, Sud et FO, qui est derrière cette action (que vous pourrez suivre dans notre direct).

12h48 : Bonjour Raphaël ! Pourriez-vous suivre également les manifestations des urgentistes prévu aujourd’hui à Paris ? Merci !

12h04 : Un petit point sur l'actu, avant de continuer à suivre la célébration :

• La France célèbre le 75e anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie en présence de Donald Trump, Emmanuel Macron, et de plusieurs vétérans centenaires. Une cérémonie à suivre dans notre direct, et des articles et vidéos à consulter ici.

• Le constructeur Fiat Chrysler (FCA) qui a retiré cette nuit sa proposition de fusion avec Renault pour former le numéro 3 mondial de l'automobile, a fait porter la responsabilité de cet échec au gouvernement français qui s'en est défendu.

• Grèves, réquisitions, arrêts maladie... La crise des urgences hospitalières dure depuis bientôt trois mois et ne cesse de s'amplifier, avec une manifestation nationale prévue à Paris cet après-midi dès 13 heures de Montparnasse. Nous avons recueilli les témoignages de soignants.

• La crise s'approfondit chez Les Républicains. Valérie Pécresse a annoncé quitter le parti.

11h19 : Le mouvement de grève dans les hôpitaux continue de s'étendre. Au total, 84 services d'urgences (en bleu sur la carte) - contre 62 le 20 mai dernier - sont engagés dans la mobilisation, selon le décompte réalisé par le groupe "coordination" du collectif inter-urgences. Voici la carte.



(INTER URGENCES)

10h05 : "Auparavant, il restait rarement plus de cinq à dix patients aux urgences après le service de nuit. Maintenant, nous sommes davantage entre vingt et vingt-cinq car il n’y a pas de place dans les unités d'hospitalisation."

10h07 : Les salariés contactés par franceinfo décrivent systématiquement les mêmes scènes d'engorgement dans les couloirs des urgences. A l'hôpital de Hautepierre, à Strasbourg, le nombre d'entrées augmente par exemple de 10% par an sans que les effectifs aient été adaptés, affirment les syndicats.

10h03 : "Il y a des journées où on ne peut même pas aller aux toilettes. On a parfois l'impression de mettre nos patients en danger alors on se dit : 'stop, assieds-toi deux secondes'".

Un membre du personnel de l\'hôpital de Lons-le-Saunier (Jura) montre une photo de l\'engorgement des urgences, lors d\'un mouvement de grève le 21 janvier 2019.


(MAXPPP)

10h01 : Plusieurs dizaines de services d'urgences sont mobilisés pour réclamer davantage d'effectifs et dénoncer la fermeture de lits. De nombreuses unités souffrent aujourd'hui d'un engorgement chronique qui compromet la mission de soignants débordés et épuisés. J'ai recueilli des leurs témoignages.

L\'unité des urgences du CHU de Lille (Nord), le 29 mars 2019.


(MAXPPP)

08h52 : "Je vais leur faire des propositions (...) Les urgences sont en souffrance, et vraiment il faut l'entendre."

"J'ai prévu de me rendre ce matin auprès d'eux et de leur parler", au Palais des congrès à Paris, a annoncé la ministre de la Santé sur Public Sénat.




(ludovic MARIN / AFP)

08h02 : "J'ai vu en 5 ans des gens extrêmement motivés, humains, qui dépassent largement leur temps de travail pour se battre pour leur métier se casser la santé."

Une cinquantaine de services des urgences sont en grève depuis trois mois. Une manifestation partira à Paris ce jeudi à 13h de Montparnasse.

07h31 : Bonjour @Jm25, une infirmière a raconté à Mediapart que les gendarmes étaient venus lui présenter un avis de réquisition, alors qu'elle venait d'être mise en arrêt maladie par son médecin. Notre journaliste Benoît Zagdoun vous explique les règles de droit qui encadrent les réquisitions de personnels soignant par les préfets et les dérogations qui s'y s'appliquent.

Un employé des urgences en grève, le 9 mai 2019 à Paris.


(MATHIAS ZWICK / HANS LUCAS / AFP)

07h30 : Bonjour. La police va chercher les urgentistes qui se sont mis en arrêt de maladie est-ce vrai ou faux ? Merci.

06h32 : "Il y a une pression constante de l'urgence et de l'afflux des patients."

Cette semaine, à Lons-le-Saunier (Jura), il y a eu des réquisitions préfectorales après plusieurs arrêts de travail simultanés. Des gendarmes sont allés chercher des médecins et infirmières à domicile, en pleine nuit.

Manifestation des urgentistes de Lons-le-Saunier en janvier 2019. 

07h26 : Grèves, réquisitions, arrêts maladie... La crise des urgences hospitalières dure depuis bientôt trois mois et ne cesse de s'amplifier. Une manifestation nationale est prévue à Paris cet après-midi, en attendant une rencontre avec la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.