"Panama Papers" : la police suisse perquisitionne le siège de l'UEFA à Nyon

La perquisition vise le nouveau patron de la Fifa, Gianni Infantino, mis en cause dans le scandale des sociétés offshore créées dans les paradis fiscaux.

Gianni Infantino lors d\'une conférence de presse, le 31 mars 2016, à Bogota (Colombie).
Gianni Infantino lors d'une conférence de presse, le 31 mars 2016, à Bogota (Colombie). (LUIS ACOSTA / AFP)

L'onde de choc des "Panama Papers" continue de se propager. La police suisse a perquisitionné le siège de l'UEFA, situé à Nyon (canton de Vaud), indique un communiqué de l'instance européenne du football, mercredi 6 avril. 

La perquisition est menée après les révélations faites sur le nouveau patron de la Fifa et du football mondial, Gianni Infantino, qui est mis en cause pour avoir signé des contrats avec une société offshore pour céder des droits télévisés bien en dessous des prix du marché, alors qu'il travaillait à l'UEFA.

Des droits télévisés cédés à prix d'ami

Dans un communiqué, l'UEFA indique "avoir reçu aujourd'hui la visite de la police fédérale suisse agissant en vertu d'un mandat et demandant à voir les contrats entre l'UEFA et Cross Trading/Teleamazonas. Naturellement, l'UEFA a fourni à la police fédérale tous les documents en sa possession et va coopérer pleinement."

La société Cross Trading a acquis, en 2006, les droits télévisés pour les saisons de 2006 à 2009 auprès de l'UEFA pour (seulement) 111 000 dollars. Cross Trading a ensuite revendu ces droits pour plus de 311 000 dollars. En 2007, elle a également décroché les droits de la Coupe de l'UEFA et de la Supercoupe d'Europe. Des contrats que Gianni Infantino a signés.