Cet article date de plus de cinq ans.

Euro 2016 : les hôteliers inquiets du faible taux de remplissage de leurs établissements

Alors qu'on attendait près de 2 millions et demi de supporters pour l'Euro du football, les hôtels des villes qui accueillent des matchs de la compétition ne font pas le plein.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les hôtels des villes hôtes des matches accusent une baisse de leur taux de remplissage © MaxPPP)

"Le taux de remplissage stagne et dans certaines villes, il baisse ", a regretté lundi sur France Info Laurent Duc, président de l'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (U.M.I.H). "Des villes comme Lyon, Bordeaux, Marseille n'ont pas dépassé les 50 % d'occupation pour certains matches, 60 % quand on a des demi-finales comme à Lyon, on a même des occupations à 30 % pour certains matches. Pour le Mondial 98 on était à 90 %, un mois avant ", a-t-il détaillé.

Selon lui, "les images de la voiture de police qui brûlait en direct sur les télévisions européennes " lors des manifestations contre la loi Travail est en partie responsable de cette désaffection. L'effet a été "immédiat ".

Il a pointé aussi la concurrence des sites de locations entre particulier comme AirB&B qu'il juge "effroyable ". "Elle est effroyable parce que pas de TVA, pas de charges, donc automatiquement des tarifs moins chers ", a-t-il expliqué. Même si les tarifs de ces sites ont doublé dans certaines villes comme "Lyon et Paris ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.