Cet article date de plus de sept ans.

Facebook et Apple vont payer pour congeler des ovules de leurs employées

Les deux compagnies, qui cherchent à attirer les femmes dans les rangs d'un secteur encore très masculin, couvriraient jusqu'à 20 000 dollars (15 800 euros) les frais d'une telle méthode, selon NBC News.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Recherche et mise en culture d'ovocytes au service d'assistance médicale à la procréation de l'hôpital Antoine-Béclère (Hauts-de-Seine), dans le but de réaliser une fécondation in vitro, en 2011. (L. SOUCI / BSIP / AFP)

Deux géants de la Silicon Valley, Facebook et Apple, souvent novateurs en matière de management, vont faciliter pour leurs employées la congélation d'ovules, en leur payant ce traitement qui permet aux femmes d'avoir des enfants plus tard, selon NBC News (lien en anglais), mardi 14 octobre. Les deux compagnies, qui emploient deux hommes pour une femme et cherchent à attirer les femmes dans les rangs d'un secteur encore très masculin, couvriraient jusqu'à 20 000 dollars (15 800 euros) les frais d'une telle méthode, selon la même source.

Selon NBC, citant des porte-parole, Facebook a commencé récemment à comptabiliser la congélation des ovocytes dans la couverture médicale que l'employeur paie aux Etats-Unis, et Apple commencera à faire de même à partir de janvier. Elles seraient ainsi les premières grandes entreprises à offrir à leurs salariées une telle possibilité.

20% des Américaines ont leur premier enfant à 35 ans

Selon le site Eggsurance.com, qui mobilise en faveur de cette solution, les femmes sont aujourd'hui "à la croisée des chemins", en voulant d'une part faire carrière, comme les hommes, alors que d'autre part file l'horloge biologique. La congélation d'ovocytes offre ainsi aux femmes la possibilité de "ne plus choisir entre la carrière et les enfants", ajoute le site, qui note le chiffre "sans précédent" de 20% des femmes américaines ayant leur premier enfant à 35 ans, alors que l'âge accroît les risques d'infertilité.

La directrice d'exploitation de Facebook, Sheryl Sandberg, avait en 2013 publié un livre qui avait fait couler beaucoup d'encre, Lean In ("Bougez-vous"), présenté comme un manifeste féministe moderne dans lequel elle exhortait les femmes à "se bouger" pour réussir le grand écart entre carrière professionnelle et vie familiale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.