Des pilotes d'Air France dénoncent le mauvais entretien d'avions en Chine

Les ateliers d'entretien de Taeco, à Xiamen (Chine), sont montrés du doigt. Quatre appareils ont connu des incidents après être passés par ces ateliers.

Un avion Air France sur l\'aéroport de Wuhan (Chine), le 12 avril 2012.
Un avion Air France sur l'aéroport de Wuhan (Chine), le 12 avril 2012. (GOH CHAI HIN / AFP)

Les pilotes d'Air France sont inquiets. Le syndicat Alter a fait état, jeudi 9 mai, de plusieurs "incidents graves" survenus après le passage des appareils dans les ateliers d'entretien de l'entreprise Taeco, à Xiamen (Chine).

C'est le cas par exemple d'un A340 d'Air France qui devait effectuer une liaison Paris-Caracas le 7 avril. L'avion a dû être dérouté vers les Açores "pour raisons techniques", après divers incidents allant du débordement des toilettes à la perte de réception des deux radios haute fréquence.

Air France dément

Selon Alter, l'avion effectuait son premier vol commercial après une contrôle approfondi réalisée dans les ateliers d'entretien de Taeco. Interrogée par l'AFP, Air France a écarté tout lien entre l'entretien et l'atterrissage imprévu aux Açores."Cette société est internationalement reconnue et travaille pour toutes les grandes compagnies mondiales", a-t-elle ajouté.

Toutefois, d'après le syndicat de pilotes minoritaire chez Air France, "ce nouvel incident n'est que le dernier en date d'une trop longue série". Il a rappelé trois autres incidents: deux sur des B747 et un sur un A340. Sur ce dernier avion, il manquait "une trentaine de vis sur un panneau de carénage" d'une aile.

A la suite de ce dernier incident, Air France avait suspendu les contrôles approfondis chez Taeco, un des leaders dans l'entretien des gros porteurs. Mais, indique Alter, l'entreprise est revenue "quelque temps après sur cette sage résolution de manière unilatérale et ce, pour des raisons purement financières".