Cet article date de plus de dix ans.

Air France va supprimer plus de 500 postes d'hôtesses et stewards en 2013

Ces suppressions doivent se faire via un plan de départs volontaires. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des avions d'Air France à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), le 20 juillet 2011. (MAXPPP)

Air France va mettre en place un vaste plan de départs volontaires. La compagnie aérienne entend supprimer 500 équivalents temps plein d'hôtesses et stewards, dans le cadre du plan d'économies du groupe, baptisé Transform 2015, indiquent la direction et une source syndicale, mardi 14 mai. 

"Le plan de réduction des effectifs vise une diminution de 500 équivalents temps plein chez les PNC [personnels navigants commerciaux]", explique une porte-parole de la compagnie. "Il s'appuie sur un plan de départs volontaires, ouvert jusqu'au 31 décembre, qui va concerner 400 PNC. Parallèlement, une centaine de personnes seront concernées par des mesures telles que des congés sans solde, des temps alternés, etc.", ajoute-t-elle, confirmant une information de La Tribune.fr. Elle souligne que des licenciements sont toujours exclus à ce stade.

Ces suppressions de postes représentent entre 600 et 650 personnes pour une économie d'environ 236 millions d'euros en 2013, précise de son côté Jean-Marc Quattrochi, délégué syndical Unac (premier syndicat de PNC). Le plan de départs volontaires est une traduction de mesures visant à augmenter la productivité. L'ensemble du groupe Air France-KLM est engagé depuis 2012 dans un plan qui doit permettre de réaliser, en trois ans, 2 milliards d'euros d'économies, en partie grâce à une efficacité économique supplémentaire de 20%. 

Les plus de 50 ans, première cible du plan de départs

Congés spéciaux sans solde, temps alterné hors quota et congés sans solde fractionnés sont autant de leviers utilisés par Air France pour accroître la productivité des PNC, ce qui va générer un sureffectif qui sera gommé par des départs volontaires. L'appel à candidature se fera à partir de juillet, à l'issue des derniers comité central d'entreprise et comités d'établissement, avec des premiers départs escomptés pour octobre. Si, au 1er janvier 2014, il n'y a pas suffisamment de candidats au départ, Air France s'est engagé à ce qu'il n'y ait pas de licenciements, souligne Jean-Marc Quattrochi.

Les plus de 50 ans sont la première cible du plan de départs. Ne pourront bénéficier du dispositif que les PNC pouvant jouir de leur retraite de la caisse retraite des navigants à taux plein ou sans décote. "Potentiellement, il y a 1 440 PNC susceptibles de pouvoir postuler, selon le syndicaliste. Mais nous ne sommes pas du tout demandeurs. C'est de la destruction d'emplois, et il y a des effets sur la caisse de retraite elle-même."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.