Sobriété énergétique : Pascal Canfin préconise d'aller "vérifier" que "les grands centres commerciaux appliquent les nouvelles règles"

Le député européen et président de la commission environnement du Parlement européen estime que ces mesures ne sont pas "liberticides" et qu'il faut que tout le monde "joue la sobriété".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pascal Canfin, président de la commission environnement du Parlement européen, était l'invité de Questions Politiques sur France Inter et franceinfo, le 25 septembre 2022.  (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)

Pascal Canfin, député européen macroniste et président de la commission environnement du Parlement européen, s'est dit, dimanche 25 septembre dans l’émission Questions Politiques sur France Inter, favorable à ce que le gouvernement aille "vérifier que les grands supermarchés et les grands centres commerciaux appliquent les nouvelles règles" de sobriété énergétique.

>> Crise énergétique : on a visité des communes bretonnes à la pointe de la sobriété

L'objectif du gouvernement est de passer l'hiver en évitant le "black-out" en pleine crise énergétique dans un contexte de guerre en Ukraine et de réchauffement climatique. "Je n'ai aucun problème avec l'idée qu'il faut aller vérifier que les grands supermarchés et les grands centres commerciaux appliquent les nouvelles règles, c'est-à-dire pas de climatisation l'été à 14 ou 15 degrés, c'est du non-sens, pas de chauffage à 25° l'hiver, etc. Je ne vois pas en quoi c'est particulièrement liberticide", déclare-t-il.

Une mobilisation collective nécessaire

"Citez-moi une seule fois en France dans notre histoire où nous l'avons fait. On ne l'a jamais fait. La gauche était au gouvernement, la droite était au gouvernement, le centre était au gouvernement et personne ne l'a jamais fait. Commençons par faire ça", dit-il.

L'eurodéputé a laissé entendre que les compteurs Linky pouvaient jouer aussi un rôle de régulateur : "Avec les compteurs Linky, on peut gérer les flux et on est capable de savoir si oui ou non, vous êtes à 19°, à 22°, etc. Donc ça, ça veut dire qu'on peut avoir un dialogue...", avance-t-il.

D'après les analyses d'experts, "si on fait ça, ça passe. C'est-à-dire que nous n'aurons pas de black-out. Nous n'aurons pas à rationner", assure-t-il. L'objectif du gouvernement à court terme "est de passer l'hiver sans rationner de manière subite", rappelle-t-il. "Donc, on organise la sobriété, donc on compte sur chacun. Il y a un enjeu, évidemment, de mobilisation collective", estime-t-il enfin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.