Préfets : une prime aux économies

Des bonus pour les préfets qui réalisent des économies : c'est le dispositif dévoilé par le gouvernement pour favoriser la baisse des dépenses dans les régions. La mesure fait débat. 

Voir la vidéo
france 2

C'est une méthode empruntée au privé. Edouard Philippe promet des primes aux préfets s'ils réalisent des économies dans leur région ou dans leur département. Le principe est acté dans une circulaire sur l'organisation des services publics sur le territoire. "Un mécanisme d'intéressement aux économies réalisées sera également instauré", est-il écrit dans ce document. Une méthode que dénoncent les élus de gauche, qu'ils soient à la tête d'un département ou d'une commune. "On a l'impression d'avoir des préfectures qui rentrent au CAC 40", déplore Guillaume Coutey, maire de Malaunay (Seine-Maritime).

Suppression de 50 000 postes de fonctionnaires

À droite en revanche, on ne dit pas non. La maire de Romans-sur-Isère, Marie-Hélène Thoraval, a instauré l'an dernier une prime d’intéressement pour ses agents municipaux. Alors pourquoi pas une prime pour les préfets ? Oui, mais sous conditions. "C'est un outil managérial qui a toute sa place dans la fonction publique, territoriale sans aucun soucis", estime-t-elle. Elle rajoute néanmoins : "Je pense qu'elle oublie quelque peu l'usager et sa satisfaction, car c'est bien l'objectif du service public". Les préfets ont jusqu'à la mi-octobre pour proposer une réorganisation des services publics, sans perdre de vue l'objectif fixé par Emmanuel Macron : la suppression de 50 000 postes de fonctionnaires pendant son mandat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 31 juillet 2018 à l\'Assemblée nationale.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 31 juillet 2018 à l'Assemblée nationale. (GERARD JULIEN / AFP)