Cet article date de plus d'un an.

Blanquefort : la CFDT propose un "échange" entre salariés de Ford et de Getrag

La CFDT propose de remplacer des salariés de Getrag, proches de la retraite, par des salariés licenciés de chez Ford, rapporte ce lundi France Bleu Gironde.

Article rédigé par
avec France Bleu Gironde - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le plan social de Ford, à Blanquefort, a été validé le 4 mars dernier. (CAROLINE BLUMBERG / MAXPPP)

Alors que le plan social de Ford a été validé lundi 4 mars, les 850 salariés de l'usine de Blanquefort ont deux possibilités : partir en pré-retraite ou être licenciés. Mais le syndicat de Getrag, l'entreprise jumelle de Ford à Blanquefort, propose une porte de sortie, rapportent nos confrères de France Bleu Gironde.

Cette usine fabrique, elle aussi, des boîtes de vitesses et appartient à 50% à Ford. Les salariés ont donc les mêmes compétences. L'idée de la CFDT serait donc de faire un "échange" d'employés, c'est-à-dire "d'échanger" les salariés de Getrag, qui pourraient partir en pré-retraite, et les salariés de Ford qui eux sont trop jeunes pour bénéficier de cette option, et qui vont donc se retrouver au chômage une fois le PSE achevé. Une centaine de personnes pourraient être concernées par cet "échange".

Le coût de l'opération est estimé à 20 millions d'euros, explique Francis Wilsius, conseiller général de Nouvelle-Aquitaine et ancien salarié de Ford et de Getrag, interrogé par France Bleu Gironde.

La CFDT compte maintenant sur ses représentants nationaux pour faire remonter le message au gouvernement, qui négocie directement avec Ford.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.