Orthographe : ces fautes qui pénalisent les salariés

Selon un récent sondage, plus de la moitié des recruteurs considèrent le niveau d'orthographe comme un critère décisif. Pour de plus en plus de salariés, c'est une lacune à combler.

FRANCE 3

Être professeur mais avoir des difficultés en orthographe, c'est le quotidien de Joël Justin. Il fait entre 40 et 50 fautes par page et doit toujours se faire relire. "Chaque fois qu'on écrit une phrase, c'est une hantise parce qu'on sait que dedans il va y avoir plein de fautes et qu'il va y avoir le regard de l'autre qui va se poser sur ce qu'on écrit", détaille ce professeur de finance, bien plus à l'aise avec les chiffres qu'avec les lettres. Ses difficultés témoignent de l'importance prise par l'orthographe dans le monde du travail.

Un critère décisif pour 52% des recruteurs

Certaines entreprises proposent aujourd'hui à leurs salariés des formations en orthographe, pour celles et ceux qui doivent rédiger régulièrement des courriers par exemple. "S'il y a une lettre avec une erreur orthographique, elle sera vue par quelqu'un et ça décrédibilise l'entreprise", souligne Anne-Marie Gaignard, pédagogue. Au niveau de l'embauche, l'orthographe est aussi devenue cruciale : 52% des recruteurs assurent que c'est un critère décisif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Francetv info a comparé trois méthodes pour surmonter ses lacunes en orthographe. 
Francetv info a comparé trois méthodes pour surmonter ses lacunes en orthographe.  (LAURENCE MOUTON / ALTOPRESS / AFP)