Festival : dans les coulisses de Rock en Seine

C'est un rendez-vous très attendu des amateurs de bonne musique : Rock en Seine a ouvert ses portes hier, vendredi 24 août à Paris. L'an dernier, le festival avait battu des records d'affluence, avec 110 000 spectateurs. Cette année, 78 artistes vont se succéder dans le parc de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). 

FRANCE 2

Attention, guitares ! Voici les Liminanas, un groupe venu de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Hier soir, ils ont ouvert au milieu d'une programmation pointue et très internationale la 16e édition de Rock en Seine. Bienvenue sur le domaine national de Saint-Cloud à Paris, envahi par des hordes de festivaliers qui viennent profiter du dernier gros festival rock de l'été. "Ça permet vraiment de casser avec la petite déprime qu'on ressent à l'approche de la rentrée", confie un spectateur.

"C'est important pour nous d'avoir des groupes qui déchirent sur scène"

Les spécialistes du rock les connaissent, mais le grand public pas encore : les Liminanas existent pourtant depuis dix ans. Ils ont sorti plusieurs albums et se sont forgé une solide expérience scénique aux États-Unis ou en Angleterre. Exactement le profil recherché à Rock en Seine. Comme l'explique Marion Gabbai, programmatrice de Rock en Seine, "Il faut tenir les scènes de Rock en Seine. Il y a énormément de monde, les groupes vont jouer devant des milliers de personnes, donc c'est un boulot toute l'année, on va voir beaucoup de concerts, et c'est important pour nous d'avoir des groupes qui déchirent sur scène". Une heure de concert pour les Luminanas avant de reprendre la route pour la Hollande, où un autre festival les attend. Rock en Seine, c'est jusqu'à dimanche 26 août.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le concert de Franz Ferdinand lors du festival Rock en Seine, le 25 juillet 2017.
Le concert de Franz Ferdinand lors du festival Rock en Seine, le 25 juillet 2017. (MAXPPP)