Cet article date de plus de six ans.

Présidentielle : un scrutin sous haute sécurité

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Présidentielle : un scrutin sous haute sécurité -
Présidentielle : un scrutin sous haute sécurité Présidentielle : un scrutin sous haute sécurité - (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

Trois jours après l'attentat des Champs-Élysées, la sécurité reste une priorité en France, et tout particulièrement à Paris. En direct d'un bureau de vote d'un lycée du XVe arrondissement, Carol Cuello, journaliste pour France 3, fait le point sur les dispositifs de sécurité.

"Les bureaux de vote sont sous haute surveillance : partout en France, plus de 55 000 policiers et gendarmes, auxquels s'ajoutent 7 000 militaires de l'opération Sentinelle, sont mobilisés" relate Carol Cuello, en direct d'un lycée du XVe arrondissement de Paris. Dans la capitale, 150 agents municipaux sont sur le pied de guerre, auxquels s'ajoutent 800 agents privés, qui ont été spécialement recrutés pour l'occasion.

>>> Les résultats de l'élection présidentielle 2017 en direct

Les directeurs de bureaux de vote en liaison téléphonique avec la police

"À l'entrée des bureaux de vote, les sacs sont systématiquement fouillés" ajoute le journaliste. "Les entrées qui ne sont pas absolument indispensables sont condamnées. Tout est fait pour éviter que des files d'attente compactes se forment dans la rue. Les directeurs de bureaux de vote sont directement en liaison téléphonique avec la police, qui a mis en place des patrouilles itinérantes qui vont de bureau en bureau. Ce dispositif tout à fait exceptionnel sera reconduit pour le second tour de la présidentielle, mais également pour les prochaines législatives." conclut l'envoyé spécial de France 3.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.