Vidéo Destruction d'un satellite par Moscou : les Russes vivement pris à partie par la France et les États-Unis

Publié Mis à jour
Destruction d'un satellite par Moscou : les Russes vivement pris à partie par la France et les États-Unis
france 2
Article rédigé par
F.Griffond, S.Fouquet, L.Lavieille, France info - France 2
France Télévisions

La Russie a fait exploser, lundi 15 novembre, un vieux satellite lors d'un tir d'essai, entraînant de nombreux débris et obligeant les sept astronautes de l'ISS à se réfugier dans les vaisseaux amarrés à la station durant plusieurs heures. Les États-Unis et la France ont condamné cet acte. 

L'incident a pris un tour diplomatique et la Russie est désormais accusée d'avoir pris des risques inconsidérés. Dans la matinée du mardi 16 novembre, la NASA a dû demander aux sept astronautes à bord de la Station internationale internationale (ISS) de se mettre à l'abri. En effet, 1 500 débris d'un satellite, venant d'être pulvérisé par un missile russe, ont été repérés par la station. Trois membres d'équipage ont rejoint le vaisseau Soyouz, et les quatre autres astronautes ont rejoint la capsule Crew Dragon, prête à se désarrimer si besoin et rejoindre la Terre au plus vite. 

"Les saccageurs de l'espace" 

Dans l'après-midi, les astronautes ont finalement pu rejoindre le cœur de la station. Le porte-parole de la NASA a dénoncé l'irresponsabilité de la Russie. "Ces tests vont entraîner une augmentation significative des risques qu'encoure l'équipage de l'ISS. Le comportement dangereux et irresponsable de la Russie met en péril la viabilité à long terme de l'espace", a déclaré Ned Price. "Les saccageurs de l'espace ont une responsabilité accablante en générant des débris qui polluent et mettent nos astronautes et satellites en danger", a de son côté déclaré la ministre des Armées, Florence Parly. Les Russes, eux, démentent avoir mis en danger l'équipage de l'ISS. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.