Réforme de l'assurance-chômage : la durée d'indemnisation va baisser de 25% au 1er février pour les nouveaux chômeurs

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a fait connaître aux organisations patronales et syndicales "les arbitrages retenus" lors d'une réunion ce matin.

Des demandeurs d\'emplois dans l\'agence Pôle Emploi de Gap (Hautes-Alpes), le 14 mars 2022.
Des demandeurs d'emplois dans l'agence Pôle Emploi de Gap (Hautes-Alpes), le 14 mars 2022. (THIBAUT DURAND / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le gouvernement dévoile son plan. Lors d'une réunion au ministère du Travail, lundi 21 novembre, Olivier Dussopt a présenté aux organisations patronales et syndicales "les arbitrages retenus" par le gouvernement pour la nouvelle réforme de l'assurance-chômage. Une première mesure a été annoncée par les partenaires sociaux : la baisse de la durée d'indemnisation des demandeurs d'emplois. A partir du 1er février, elle sera réduite de 25% avec un plancher minimal de 6 mois. Denis Gravouil (CGT) a critiqué une réforme "totalement inacceptable". Ce direct est terminé.

>> Réforme de l'assurance-chômage : on vous explique les nouvelles règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi

La France est sur "la voie du plein emploi", selon Bruno Le Maire. Invité de franceinfo lundi, le ministre de l'Economie et des Finances a assuré que la France était "sur la voie du plein emploi", mais qu'il était "juste et nécessaire" de faire évoluer les règles de l'assurance-chômage "de manière souple""Quand ça va mieux, on durcit les règles, quand ça va moins bien sur le front de l'emploi, on protège davantage", a-t-il expliqué.

Aucune modification de l'indemnisation. Le gouvernement a exclu de toucher au niveau de l'indemnisation et a renoncé à une variation des règles en fonction de la situation locale de l'emploi, trop complexe à mettre en œuvre. "Nous n'allons pas moins indemniser, nous allons travailler sur la durée d'indemnisation", en conservant "un plancher", a confirmé Olivier Dussopt dimanche.

Les conditions d'accès ne changeront pas. Le ministre du Travail a également déclaré que le gouvernement "ne diminuera pas le nombre de personnes éligibles à l'ouverture de droits à l'assurance-chômage". Il faudra toujours avoir travaillé six mois sur une période de référence de 24 mois (ou 36 mois pour les 53 ans et plus) pour être indemnisé.rée.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CHOMAGE

18h44 : C'est l'heure de notre point sur l'actualité :

• Le gouvernement annonce une rallonge de 543 millions d'euros pour faire face aux surcoûts causés par le Covid-19. Le ministre de la Santé, François Braun, a vanté un "effort sans précédent pour soutenir l'hôpital".

• Kiev affirme avoir découvert quatre "sites de torture" utilisés par les Russes à Kherson. De son côté, Moscou accuse les Ukrainiens d'avoir exécuté de façon "délibérée et méthodique" plus de dix de ses militaires qui "étaient immobilisés", dénonçant un "crime de guerre". Mais ces allégations soulèvent plusieurs questions.

• Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a dévoilé aux partenaires sociaux ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage. Franceinfo fait le point sur les nouvelles règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi.

• Météo France a placé la Corse en vigilance orange en raison de possibles vents violents et les Pyrénées-Atlantiques pour des risques de pluies et d'inondations.

• Après la large victoire de l'Angleterre contre l'Iran, le Sénégal affronte les Pays-Bas. Pour l'heure, aucun but n'a été marqué entre les deux équipes.

17h38 : Cette réforme fait aussi des heureux. Hubert Mongon, du Medef, a salué une réforme qui permet "d'aller dans le bon sens" vers le retour à l'emploi. Pour Eric Chevée, vice-président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), les dispositions annoncées "complètent utilement" les dispositifs d'assurance-chômage. Enfin, Michel Picon, négociateur pour l'U2P, qui représente les artisans et les commerçants, s'est dit "somme toute favorable" à la réforme.

17h33 : "C'est encore une trappe à précarisation", a renchéri Eric Courpotin, de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), pour qui il aurait fallu travailler sur les frais liés au travail. De son côté, Denis Gravouil, le négociateur pour la CGT, craint pour les seniors, qui "vont payer le plus cher", passant de 36 mois à 27 mois d'indemnisation maximum (contre un passage de 24 mois à 18 mois pour les moins de 53 ans).

17h55 : "Tout le monde voit ses droits baisser", "c'est un scandale", a dénoncé Michel Beaugas, secrétaire confédéral de Force ouvrière. Pour Jean-François Foucard, de la CFE-CGC, qui représente les cadres, le but de cette réforme est de faire des économies (évaluées à 4 milliards d'euros par an en année pleine par l'Unédic).

17h28 : La réforme de l'assurance-chômage, présentée ce matin aux partenaires sociaux, n'a pas tardé à faire réagir. Le patronat salue des mesures "qui vont dans le bon sens", les syndicats de salariés dénoncent "un scandale". Michel Beaugas, secrétaire confédéral de Force ouvrière, s'exprime dans la cour du ministère du Travail à la sortie d'une réunion sur la réforme de l'assurance-chômage, le 21 novembre 2022. (BERTRAND GUAY / AFP)

14h23 : Il est 14 heures passées de quelques minutes, c'est l'heure de notre point sur l'actualité :

• Le ministre du Travail a dévoilé aux partenaires sociaux ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage, après une concertation débutée en octobre. Franceinfo vous explique tout ce qu'il faut savoir sur les nouvelles règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi.

• La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, a été visée par de nouvelles frappes ce week-end, faisant de nouveau surgir le spectre d'un accident nucléaire. Franceinfo vous explique ce que l'on sait de la situation.

• Lors du coup d'envoi du match contre l'Angleterre, les joueurs de l'équipe iranienne ont refusé de chanter leur hymne national. Depuis septembre, l'Iran est secoué par un mouvement de contestation du régime.

• Le département des Pyrénées-Atlantiques a été placé en vigilance orange pour des risques de fortes pluies et d'inondations.

14h01 : Bonjour @blabla56. Les personnes concernées sont celles qui ouvriront leurs droits au chômage à l'issue d'un contrat terminé après le 1er février 2023. Les autres pourront continuer à bénéficier du système actuel jusqu'à épuisement de leurs droits, avant d'être soumises aux nouvelles règles.

14h26 : Bonjour FI ! Concernant la réforme, est-elle applicable seulement aux nouveaux inscrits ou est-elle valable pour ceux qui sont déjà indemnisés ? Merci pour votre travail !

13h56 : Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a dévoilé aux partenaires sociaux ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage. Notre journaliste Mathilde Goupil vous explique tout ce qu'il faut savoir dans cet article. Olivier Dussopt, ministre du Travail, sur les marches du palais de l'Elysée, à Paris, le 12 octobre 2022. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP) (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

13h04 : "Les éléments dont nous disposons nous laissent espérer entre 100 et 150 000 retours à l'emploi à l'échelle de l'année 2023."

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a assuré, lors d'une conférence de presse, que la France allait "garder un des systèmes les plus généreux d'Europe".

13h13 : Bonjour @Pouet. Visiblement, la réforme de l'assurance-chômage ne concernera pas les intermittents. "C'est une façon de faire de la fine politique", a dénoncé Denis Gravouil, membre de la direction de la CGT, sur France Inter. Selon lui, le gouvernement ne cible pas les secteurs à cause du fort potentiel de mobilisation sociale.

12h54 : Bonjour, est ce qu’il est prévu des changements de l’allocation chômage au niveau des intermittents du spectacle ?

12h06 : Ding dong, il est midi. Voici les titres qui nourriront peut-être vos discussions à la cantine :

• Lors d'une réunion au ministère du Travail, le gouvernement a annoncé aux partenaires sociaux une baisse de la durée d'indemnisation des chômeurs de 25% dès l'été prochain. Une réforme "juste et nécessaire", selon Bercy.


• Le bilan s'alourdit en Indonésie. Un séisme de magnitude 5,6 a fait au moins 46 morts et 700 blessés sur l'île de Java, selon les autorités de la ville de Cianjur, la plus touchée.

• Face à la menace de "sanctions sportives" de la Fifa, les sept sélections européennes qui envisageaient de porter le brassard inclusif "One Love" ont renoncé à leur projet. La France avait déjà quitté l'initiative la semaine dernière.

• Thomas Ruyant a remporté la course dans la catégorie Imoca, après 11 jours 17 heures et 36 minutes de navigation. Il s'est imposé, ce matin, devant Charlie Dalin, au terme d'un final haletant.

12h06 : Cette modulation prochaine de l'indemnisation chômage a été permise par la loi de réforme de l'assurance-chômage adoptée définitivement par le Parlement la semaine dernière. On vous en présentait le contenu dans cet article.




(AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

11h44 : La durée d'indemnisation des chômeurs ne pourra revenir aux critères actuels qu'à une seule condition : si l'état du marché du travail passe au "rouge", avec un taux de chômage au-dessus de 9% ou en progression de 0,8 point sur un trimestre.

11h41 : A partir du 1er août prochain, un chômeur qui aurait eu droit à une indemnisation de 12 mois dans le système actuel n'aura plus droit qu'à une allocation chômage durant neuf mois. Une réforme "totalement inacceptable", rejette la CGT.

11h38 : La durée d'indemnisation des chômeurs va être réduite de 25% à partir de l'année prochaine, annoncent les syndicats, après une réunion au ministère du Travail.

10h38 : Après une concertation débutée en octobre, le gouvernement doit dévoiler aujourd'hui ses décisions concernant l'assurance-chômage. Sur France Inter, Denis Gravouil, membre de la direction de la CGT, voit dans cette réforme une politique "scandaleuse", destinée à "diviser les chômeurs entre eux".

10h04 : "Quand ça va mieux, on durcit les règles [de l'assurance-chômage]. Quand ça va moins bien sur le front de l'emploi, on protège davantage. L'objectif final, c'est le plein emploi."

10h04 : "Je constate une situation incompréhensible, dans laquelle vous avez à la fois des entreprises qui sont en pénurie de main d'œuvre, dans le bâtiment, les travaux publics, la restauration, l'hôtellerie (...) et des règles d'assurance chômage qui ne bougent pas."

10h05 : Bruno Le Maire a estimé ce matin qu'il était "juste et nécessaire de faire évoluer les règles de l'assurance-chômage de manière souple". Le ministre du Travail doit présenter aux partenaires sociaux, d'ici quelques heures, les arbitrages de l'exécutif sur ce dossier.

(FRANCEINFO)

09h19 : Il est 9 heures, on fait un nouveau point sur l'actualité :

• Le gouvernement va dévoiler aux organisations syndicales et patronales ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage. Une réunion est prévue ce matin au ministère du Travail. Suivez notre direct.


• Thomas Ruyant est le premier à arriver dans la catégorie Imoca, après 11 jours 17 heures 36 minutes de navigation. Il s'est imposé ce matin devant Charlie Dalin, au terme d'un duel haletant dans les derniers jours de course.

• La Russie et l'Ukraine se sont à nouveau accusées, hier, d'avoir bombardé la centrale ukrainienne de Zaporijjia. "Une bonne douzaine" de frappes ont ciblé le site ce week-end, selon l'AIEA. Suivez notre direct.

08h31 : Bonjour . Le projet de loi "marché du travail", adopté jeudi par le Parlement, permet au gouvernement de moduler par décret certaines règles de l'assurance-chômage, en fonction de l'état du marché du travail. Le texte prévoyait une concertation, lancée en octobre. Lors d'une dernière réunion multilatérale avec les partenaires sociaux, ce matin, le ministre du Travail Olivier Dussopt fera connaître "les arbitrages retenus" par l'exécutif.

08h05 : J'ai du mal à suivre pour l'assurance chômage. Je croyais que la réforme avait été votée. Vous parlez d'arbitrage du gouvernement. Qu'est-ce qu'il en est ? Merci

07h19 : De l'insulte aux coups de poings, en passant par les crachats. Depuis le début de l'année, 11 000 signalements ont été réalisés dans les agences Pôle emploi, dont une centaine pour des agressions physiques. Alors que les nouvelles règles pour l'assurance-chômage vont être dévoilées aujourd'hui, plusieurs agents redoutent une augmentation des violences les visant.

07h58 : Le gouvernement va dévoiler ce matin ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage, après une concertation débutée en octobre avec les organisations syndicales et patronales. Une réunion est prévue ce matin au ministère du Travail.

07h23 : On commence bien sûr par un résumé des titres de ce matin :

• Pyongyang a accusé le secrétaire général de l'ONU d'être la "marionnette des Etats-Unis", après qu'Antonio Guterres a condamné le tir d'un missile balistique intercontinental par la Corée du Nord. Une nouvelle réunion du Conseil de sécurité a lieu aujourd'hui à ce sujet.

• Le gouvernement va dévoiler aux organisations syndicales et patronales ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage. Une réunion est prévue ce matin au ministère du Travail.

• Un retour inattendu. L'ancien patron de Disney, Bob Iger, a accepté de revenir durant deux ans à la tête du groupe, afin d'établir une stratégie "une croissance renouvelée".

• La Russie et l'Ukraine se sont à nouveau accusées, hier, d'avoir bombardé la centrale ukrainienne de Zaporijjia. "Une bonne douzaine" de frappes ont ciblé le site ce week-end, selon l'AIEA. Suivez notre direct.