Chômage : vers des contrôles plus stricts ?

Selon le Canard enchaîné, le gouvernement s'apprête à durcir les contrôles et les sanctions envers les chômeurs.

FRANCE 2

Emmanuel Macron avait promis des sanctions plus dures contre les chômeurs défaillants, le gouvernement les met en oeuvre. Dans son numéro à paraître le 27 décembre, le Canard enchaîné affirme avoir eu accès à une note confidentielle du ministère du Travail. Actuellement, lorsqu'un chômeur refuse une formation ou ne cherche pas activement un emploi, il peut être sanctionné : -20 % ou -50% en cas de récidive sur ses allocations chômage sur une période de 2 à 6 mois.Le gouvernement voudrait aller plus loin : -50% sur deux mois dès la première défaillance, et suppression sur deux mois en cas de récidive.

Un rapport d'activité

Cette mesure est inacceptable pour les représentants des chômeurs. Ces derniers pourraient même être tenus de remplir un rapport d'activités mensuel pour faire part de l'ensemble des démarches effectuées pour retrouver un travail. Ce contrôle s'accompagnera de l'élargissement de l'accès à l'assurance chômage pour certains démissionnaires et pour les travailleurs indépendants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence Pôle emploi de Roubaix (Nord), en décembre 2016. 
Une agence Pôle emploi de Roubaix (Nord), en décembre 2016.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)