Chômage : quels contrôles en Europe ?

Emmanuel Macron s'est exprimé sur la question des chômeurs ce mercredi 27 décembre au soir depuis son lieu de vacances des Pyrénées. Il estime que le contrôle des demandeurs d'emploi est "normal, et ne présente rien de choquant". Hervé Godechot fait le point sur ce qui se passe chez nos voisins, sur le plateau de France 3.

France 3

"C'est la Grande-Bretagne qui a le système de sanction le plus dur en Europe", explique le journaliste Hervé Godechot sur le plateau de France 3. "En Grande-Bretagne, pour toucher les 350 euros par mois d'indemnités chômage, vous devez signer un engagement avec le Job center, c'est l'équivalent de notre Pôle Emploi. Mais attention, si vous ne répondez pas à une convocation, si vous refusez un emploi quel qu'il soit ou si vous ne postulez pas à un emploi qui vous est proposé, vous perdez vos indemnités immédiatement."

12 semaines de pertes d'indemnisation pour le 3e refus

Les règles d'indemnisation sont particulièrement strictes chez nos voisins allemands également. "En Allemagne, vous êtes tenu d'accepter un emploi dit "convenable", indique Hervé Godechot. Alors, qu'est-ce qu'un emploi convenable ? "Pour les Allemands, c'est un emploi dont la rémunération peut être inférieure de 20% à votre emploi précédent, et qui n'est pas à plus de 2h30 de transport aller-retour de chez vous. Si vous le refusez, vous perdez votre allocation pendant trois semaines, la première fois, six semaines la deuxième, et 12 semaines la troisième, et puis définitivement."

Le JT
Les autres sujets du JT
Un salon du travail et de la mobilité professionnelle, à Paris, en janvier 2017.
Un salon du travail et de la mobilité professionnelle, à Paris, en janvier 2017. (MAXPPP)