Hérault : ces retraités qui travaillent encore

France 3 a rencontré des retraités obligés de travailler pour boucler leurs fins de mois à Montpellier, dans l'Hérault.

France 3

Montpellier (Hérault) est souvent un paradis pour les retraités. Mais certains d'entre eux se voient contraints de reprendre le travail. À 67 ans, Francine, retraitée, attaque sa journée de travail. "J'ai du courage, donc ça ne me gêne pas", sourit-elle. Chaque jour, elle doit distribuer 530 kg de prospectus dans les boîtes aux lettres. Francine fait ça depuis quatre mois, trois jours par semaine. Discrète, elle n'en dit pas plus sur ses difficultés, mais les habitants commencent à la connaître. Francine touche 1 000 € par mois de retraite.

Un sentiment de honte

À 18 heures, il est l'heure pour Alain, 74 ans, de prendre son service. Pour compléter son minimum vieillesse, il installe les étals d'un marché de Montpellier. À quelques mètres de là, Pierre enfourche son vélo. À 75 ans, il livre des repas tous les soirs, mais préfère rester discret sur son identité. La plupart de ces retraités contraints de travailler éprouvent un profond sentiment de honte, leur témoignage est d'autant plus précieux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme entre dans une agence de l\'Assurance-retraite, le 15 février 2019, à Armentières, dans le Nord de la France.
Une femme entre dans une agence de l'Assurance-retraite, le 15 février 2019, à Armentières, dans le Nord de la France. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)