En 2020, un dossier retraite sur six présente une "erreur" de calcul, selon la Cour des comptes

Selon ce rapport, les erreurs se font souvent au détriment des retraités. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme remplit son dossier de retraite. (Illustration).  (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Les erreurs dans le calcul des pensions de retraites ont été plus nombreuses en 2020 indique un rapport de la Cour des comptes publié mardi 18 mai. Un dossier retraite sur six est concerné, contre un sur neuf en 2016, selon un calcul basé sur un échantillon de près de 9 400 cas.

Jusqu'à 1 000 euros de perte par an 

Dans les trois quarts des cas, cette "erreur" se fait au détriment des retraités, selon ce rapport. Près d'une erreur sur dix dépasse même 1 000 euros par an. Un chiffre à mettre en rapport avec le montant moyen des pensions : 1 393 euros net par mois, comme l'indique une étude publiée jeudi 20 mai par la Drees, le service statistique des ministères sociaux. "Environ 60% [de ces erreurs] concernent les éléments de la carrière professionnelle pris en compte pour calculer les droits à la retraite", pointe le rapport de la Cour des comptes.

"Année après année, cette situation traduit une efficacité déclinante des dispositifs de maîtrise des risques de la branche vieillesse [de l'Assurance maladie] et l’absence de mise en œuvre par la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) d’actions efficaces à même de redresser ses résultats dans le domaine du paiement à bon droit des retraites", estime la Cour des comptes. "Selon la Caisse nationale d'assurance vieillesse, la mise en œuvre, en 2021, du répertoire de gestion des carrières unique et du système de régularisation des carrières pourrait permettre à la branche vieillesse de franchir un palier dans la fiabilisation des données prises en compte pour attribuer les retraites", indique la Cour des comptes.

"Pas une surprise" pour la fédération nationale des associations de retraités

"Cela fait des lustres que cela dure", a réagi jeudi 20 mai sur franceinfo Roger Barrot, président d'honneur de la Fédération nationale des associations de retraités (FNAR). "C'est quelque chose qui est récurrent et ce n'est pas une surprise. Je vois ça toutes les années puisque je suis les rapports de la Cour des comptes."

Dès 2008, nous avons soulevé ce problème de la complexité des systèmes de retraite actuels. Nous avons fait des propositions, nous avions bon espoir lors de la campagne présidentielle du président actuel que les choses aboutissent. Malheureusement c'est toujours pareil. Rien n'a changé. 

Roger Barrot

à franceinfo

De leur côté, trois membres du gouvernement chargés du dossier, dont le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, promettent "une nette amélioration de la qualité de la liquidation des prestations versées, notamment une réduction de la fréquence des anomalies [...] dès 2021". Roger Barrot n’y croit "pas du tout". Selon lui, la solution est un "système universel de retraite avec le seul système pour tous."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Retraite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.