Cet article date de plus de sept ans.

Reconversion : un coach pour faire le bon choix ?

Quand se pose la question de changer de métier, un coaching peut s'avérer très utile. C'est un moyen de faire le point sur sa situation et d'envisager ensuite petits et gros changements. Explications de Sylvaine Pascual, coach et spécialiste de la reconversion professionnelle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

En quoi consiste exactement le coaching en reconversion ?Sylvaine Pascual : "Généralement, je commence par faire un bilan pour savoir si la personne ne supporte plus son métier, ou si ce sont plutôt les conditions dans lesquelles elle l'exerce qui posent problème. En avoir assez de ses deux heures de transport ou de son chef acariâtre, c'est normal. Mais si ce sont les tâches inhérentes au métier qui agacent, alors ce n'est pas anodin. L'important, c'est d'évaluer le désir de reconversion du travailleur et de vérifier qu'il a bien besoin de cela. Il y a des personnes pour qui une reconversion n'est pas essentielle."A qui s'adresse-t-il ?S.P : "J'encourage fortement tout individu qui a un désir un peu latent de reconversion à le creuser. Pour beaucoup, cela va permettre d'éviter le burn out [syndrome d'épuisement professionnel]. Nous mettons souvent de côté notre désir de reconversion. Nous avons des freins, parce qu'il n'y a pas de débouchés, ou parce qu'il y a un processus long et complexe. Et puis parce qu'il y a des gens autour de nous qui disent : "Tu es fou, tu gagnes bien ta vie déjà...". En tant que coach, je rencontre parfois des gens qui sont en arrêt de travail depuis 6 mois, et qui ont dû entamer une psychothérapie. C'est dommage, ils ne se sont pas autorisés à aller voir ailleurs."Quel est l'intérêt d'être accompagné ?S.P : "C'est justement de pouvoir lever les freins afin de trouver un projet qui est cohérent avec la personne qui le porte, et bien sûr un projet réaliste. Beaucoup de gens arrivent avec un projet raisonné et raisonnable, suite à un bilan de compétences ou bien choisi parce qu'ils possèdent un savoir-faire ou un réseau en lien. Mais avec ces idées, ils vont droit dans le mur. Pourquoi ? Parce qu'il n'y a pas de passion, pas assez de motivations. De plus, le coach est là pour renforcer et développer l'estime et la confiance en soi. Une personne qui a retrouvé cela est capable de faire des choses étonnantes et convaincre ses interlocuteurs. Et elle pourra faire face aux imprévus."Quelles sont les limites de ce type de coaching ?S.P : "Pour moi, c'est le cas de la reconversion subie, quand il y a la nécessité de passer par une étape de gestion de la souffrance, une étape "psy". Le coach ne gère pas ça. Il y a une autre chose que le coach ne fait pas : tenir par la main son client pour, par exemple, faire son étude de terrain ou rencontrer des professionnels du secteur."A noter : si le coaching peut être une bonne méthode pour clarifier son envie (ou son besoin) de reconversion, il n'est pas à la portée de toutes les bourses (100 euros ou plus de l'heure). Informez-vous également au préalable sur la qualification du coach.

Rédigé par Laure-Elisabeth BourdaudPublié le 26/09/2011

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rebondir

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.