Cet article date de plus de neuf ans.

EDF trop généreux avec ses salariés ?

La Cour des comptes va présenter mardi son rapport annuel, le premier depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir. Les magistrats y pointent entre autres les salaires et rémunérations pratiqués chez EDF. Ils dénoncent notamment le "tarif agent" qui permet aux salariés d'EDF de ne payer que 10% de l'électricité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Épinglé pour avoir trop bien payé ses salariés ? Dans son rapport annuel à paraître mardi, la Cour des comptes estime que les employés d'EDF bénéficient d'avantages et de salaires généreux, sans lien évident avec la performance de la société.

Dans la partie du document consacrée à l'entreprise publique, portant sur la période 2005-2011 et consultée par l'AFP, les magistrats indiquent : "Les salariés du groupe EDF, contrairement aux salariés du secteur privé,  n'ont pas subi de ralentissement du rythme de progression de leur rémunération  globale depuis 2008, en dépit des résultats contrastés d'EDF ".

Le "tarif agent" remis en cause

La Cour critique également la "forte augmentation jusque récemment " des rémunérations des dirigeants. Elle pointe aussi les "nombreux avantages liés à l'emploi " pour les salariés, comme des tarifs avantageux ou des abonnements gratuits, et propose de revenir sur certains de ces avantages.

Elle critique notamment le "tarif agent". En effet, les 66.000 salariés d'EDF ne payent que 10% de l'électricité. Un privilège qui coûte cher à l'entreprise, environ 222 millions d'euros en 2010. Ce manque à gagner pour EDF est majoritairement pris en charge par le consommateur final, selon la Cour des comptes.

La Cour s'intéresse aussi au système des concessions de distribution d'électricité à ERDF par les collectivités locales. Elle recommande de
s'interroger sur "l'évolution du modèle de la  distribution d'électricité ", évoquant notamment
"l'existence d'un fort besoin  d'investissement", et critiquant la "coordination
insuffisante
" des investissements des collectivités territoriales.

EDF se défend

En réponse, EDF estime que la plupart des avantages dont bénéficient ses salariés "ne sont pas si éloignés de ce qui se pratique ailleurs, dans d'autres entreprises françaises ". Le groupe indique aussi que ces rémunérations étaient nécessaires dans le contexte actuel de concurrence.

De son côté, Marie-Claire Cailletaud, porte-parole CGT chez EDF, estime que les Sages sortent complètement de leur rôle et que ce n'est pas à la Cour des comptes d'avoir ce genre de préconisations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vie-professionnelle

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.