Cet article date de plus de neuf ans.

Doux : vers une reprise par un consortium français

Alors que le dépôt des offres de reprise au tribunal de commerce s'achève jeudi, le gouvernement serait favorable à une reprise du volailler en redressement judiciaire via un consortium d'entreprises françaises. Selon le Figaro, Sofiprotéol, entreprise dirigée par la FNSEA, serait le principal candidat.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les
candidats à la reprise de Doux, en redressement judiciaire depuis le 1er juin, doivent soumettre leur proposition au plus tard ce jeudi à 18 heures. Chaque dossier sera ensuite examinés le 16
juillet par le tribunal de commerce de Quimper
(Finistère). Les administrateurs judiciaires estiment qu'une quinzaine de
candidatures devraient être déposées.

Le ministère de l'Economie serait lui favorable à une reprise via un consortium d'entreprises françaises. Selon
les informations du Figaro, "cette 'solution' passe par la
création d'un consortium tricolore susceptible de présenter des offres
indissociables pour l'ensemble des 24 sociétés du groupe, toutes en
redressement judiciaire [...] Bercy a choisi en début de semaine Sofiprotéol pour
être le chef de file de consortium"
, précisant que ce groupe est présidé
par Xavier Beulin, numéro un du principal syndicat agricole, la FNSEA. Le quotidien ajoute que ce consortium
pourrait notamment réunir les groupes Gastronome, Maïsadour, Triskalia, Tilly
Sabco et LDC.

"Un rôle fédérateur" pour Sofiprotéol

Sofiprotéol,
pillier financier de la filière oléagineuse, est également présent dans la
nutrition animale et les filières animales dont l'élevage porcin et les œufs via
sa filiale Glon Sanders.

Une porte-parole de
Sofiprotéol déclare que le groupe "aurait un rôle fédérateur de ce projet
mais on ne peut pas préciser le rôle de chacun à ce stade. Il est encore indeterminé"
.
"Effectivement Glon est concerné et impliqué en tant qu'industriel et en
tant que producteur d'aliments pour le bétail via Sanders. Il est aussi
concerné au travers des autres sociétés au sein du groupe Glon"
, a-t-elle
ajouté. Les discussions doivent se
poursuivre vendredi matin.

Criblé de dettes et mis en
vente depuis le 24 juin dernier, Doux, ex-leader européen de la volaille, compte à
son actif 3.400 salariés et environ 800 éleveurs sous contrat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.