Cet article date de plus de douze ans.

Dassault: mesures de chômage partiel dès septembre

3000 (sur 8.400) salariés de Dassault Aviation seront au chômage partiel, une semaine par mois, à partir de septembre
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Mystère 20 Falcon (archives) (© France 3 Aquitaine)
3000 (sur 8.400) salariés de Dassault Aviation seront au chômage partiel, une semaine par mois, à partir de septembre3000 (sur 8.400) salariés de Dassault Aviation seront au chômage partiel, une semaine par mois, à partir de septembre

La mesure, qui court jusqu'à fin février 2010, est justifiée par "l'effondrement du marché de l'aviation d'affaires", a indiqué mardi soir la direction.

Les 5.400 salariés qui ne chôment pas leur donneront "une journée de partage" (jour de congé, RTT...). Les hausses de salaires des cadres supérieurs sont reportées de 6 mois, à début 2010.

Les salariés au chômage partiel percevront 75% de leur salaire brut (entre 88 et 90% du net) durant l'équivalent d'une semaine par mois en moyenne, selon un accord approuvé mardi en comité central d'entreprise par tous les syndicats sauf la CGT.

Les salariés touchés sont essentiellement le personnel des sites de production d'Argenteuil (Val-d'Oise), Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), Martignas-sur-Jalle (Gironde) et Seclin (Nord), qui se situent en amont et au milieu de la chaîne de production. "L'usine de Mérignac (Gironde), en aval, a encore du travail", selon un porte-parole. La participation, l'intéressement et les congés de ces salariés ne seront pas affectés, assure la direction. Des actions de formation supplémentaires leur seront proposées. "Ces avantages sont financés par la journée de partage et le report des augmentations des salaires des cadres supérieurs", a précisé le porte-parole.

"La situation sera évaluée fin 2009-début 2010, en fonction du carnet de commandes, pour envisager les étapes suivantes", selon la même source. Dassault , dont les avions d'affaires (Falcon) ont représenté 62% du chiffre d'affaires en 2008, n'exclut pas des licenciements "le cas échéant".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.